Une antenne 5G dissimulée dans un arbre du Jura ? Non, une antenne-relais classique, camouflée

·3 min de lecture

Une vidéo partagée sur Facebook et vue plus de 3 000 fois prétend montrer une antenne 5G installée dans un sapin artificiel. Il s’agit en réalité d’une antenne-relais de téléphonie mobile classique et non 5G, dissimulée dans un faux arbre pour s’intégrer au paysage.

La vidéo, publiée sur Facebook le 5 septembre, prétend montrer une antenne 5G installée dans une forêt du Jura et dissimulée dans un sapin artificiel. "Voilà le fameux sapin qui dissimule une antenne 5G", dit une voix d’homme sur la vidéo. Il ajoute : "C’est quand même étrange que ce dispositif doive être dissimulé dans des sapins… Pourquoi ils dissimulent ces antennes ?" La vidéo est accompagnée de la légende : "Antenne 5G dissimulée dans un coin de forêt dans le Jura".

L'archive de la vidéo peut se trouver ici.

L’actuel déploiement de la 5G, la cinquième génération des standards pour la téléphonie mobile permettant des débits plus importants, suscite, en France comme ailleurs, une hostilité d’une partie de la population et des responsables politiques, qui mettent en avant des risques supposés pour la santé et l’environnement.

Selon l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes et Zone ADSL, qui recense les antennes 5G, il y a 8 994 antennes 5G actives en France réparties sur plus de 15 000 sites, un an après le lancement des attributions des premières fréquences de la 5G aux opérateurs.

Cette vidéo montre en réalité une antenne-relais classique

En se basant sur les déclarations de l’homme qui filme, l’antenne se situe entre Morez et Les Rousses, deux villages dans le Jura.

Contactée, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) estime que "ce site n’a à ce jour aucune autorisation 5G" en s’appuyant sur le site web Cartoradio.fr, qui identifie l'emplacement des antennes radioélectriques, comme les antennes de téléphonie mobile ou encore les supports d’antennes de diffusion de télévision et radio.

On peut en effet voir sur le site Cartoradio.fr que l’antenne est localisée sur la route départementale D335, sur la montée de Gouland, sur la route entre Morez et Les Rousses, dans le Jura. Il s’agit de la seule antenne répertoriée entre ces deux villages et située dans un bois.

Le site montre que cette antenne est un "pylône arbre", c’est-à-dire une antenne-relais installée à l’intérieur d’un arbre factice, qui relaie la 2G, la 3G et 4G pour trois opérateurs – SFR, Bouygues et Orange. Elle ne relaie donc pas la 5G.

Selon le site, l’antenne 5G la plus proche de la zone est située dans le village même des Rousses, à 4,6 km de l’antenne sur la vidéo qui est filmée dans la forêt. Cette antenne 5G est posée sur un bâtiment dans le village de manière clairement visible, comme le montre cette vue 3D de Google Maps.

Les antennes cachées coûtant plus cher à installer que les antennes visibles par tous, elles ne sont dissimulées que lorsqu’il y a une volonté de protéger le paysage.

De plus, aucune expérimentation de 5G n’est en cours sur le site dans la forêt indiqué par la vidéo, comme on peut le constater sur la carte réalisée par l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, mise à jour le 30 juin 2021.

L’Agence nationale des fréquences confirme à la rédaction des Observateurs qu’"il n’y a pas d’expérimentations 5G" dans cette zone.

Des antennes-relais camouflées dans le paysage

"Les opérateurs mobiles utilisent depuis un moment déjà ce type de camouflage des antennes, depuis bien avant l’arrivée de la 5G. Cela est d’ailleurs parfois demandé par les collectivités elles-mêmes pour que les antennes mobiles soient mieux intégrées au paysage", explique l’Agence nationale des fréquences à propos du camouflage des pylônes.

D’autres photos de ce type d’antennes cachées dans des faux troncs et garnies de fausses feuilles circulent sur Internet.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles