Une antenne 5G "abattue" au Pérou ? Attention à cette vidéo trompeuse

Une vidéo relayée des centaines de fois sur Twitter et sur Facebook depuis le 6 mai 2022 prétend montrer la démolition d'une "tour 5G" au Pérou en raison du danger qu'elle représenterait pour la santé. On y voit en réalité une antenne de téléphonie démontée par la municipalité de Miraflores, en raison de son installation illégale, en novembre 2019, à une époque où le Pérou ne comptait aucune antenne 5G sur son territoire.

"Abattage des tours 5G au Pérou", "ils ont réalisé que la 5G est une arme à micro-ondes et ils commencent à démolir les tours"...

Une vidéo partagée des centaines de fois sur Facebook (1, 2) comme sur Twitter (3) depuis le 6 mai, comptabilisant également des milliers de vues sur Telegram (4, 5), prétend montrer la démolition d'une antenne de diffusion de cette téléphonie mobile offrant un débit très rapide grâce à sa bande de fréquences plus haute que celle de la 4G. Une technologie qui alimente, chez certains internautes, des craintes sur ses dangers supposés pour la santé.

Dans cette séquence d'un peu plus de deux minutes, des ouvriers casqués démontent un pylône en forme d'arbre installé sur une pelouse avant d'en acheminer les différents morceaux dans plusieurs véhicules.

Capture d'écran réalisée sur Twitter le 9 mai 2022.

Capture d'écran réalisée sur Facebook le 9 mai 2022.

 

 

Mais la légende accompagnant la vidéo est trompeuse : celle-ci montre en réalité le démantèlement, en novembre 2019, d'une antenne-relais de téléphonie mobile à Miraflores, un district de la capitale péruvienne Lima, où elle avait été installée sans l'accord de la municipalité, ainsi que le relatait cette dernière sur son site.

Il ne s'agit donc pas d'une antenne de diffusion 5G, cette technologie n'ayant pas encore été déployée au Pérou à l'époque, comme l'avait indiqué le ministère des Transports et des communications dans un communiqué publié le 11 juin 2020, en réaction à la diffusion virale de cette vidéo alors présentée (en espagnol) comme le "démantèlement d'antennes 5G à Miraflores".

Une antenne téléphonique installée sans l'accord de la municipalité

Dans un article du 30 novembre 2019 intitulé "Une antenne installée illégalement a été démantelée devant le parc des Traditions de Miraflores" et illustré d'une photo montrant les mêmes ouvriers s'affairer autour d'une antenne identique à celle de la vidéo, la municipalité de Miraflores expliquait avoir procédé au retrait de cette installation de trente mètres de haut, "installée à l'aube à la surprise des habitants et des autorités".

La veille, le district de Miraflores avait mis en ligne une vidéo sur Facebook pour montrer l'intervention en direct de son équipe chargée de retirer ce dispositif dépourvu d'autorisation municipale.

Si la municipalité avait ensuite publié une séquence plus courte, le 3 décembre, c'est une vidéo (raccourcie) du média péruvien RPP Noticias en date du 30 novembre 2019 qui a été reprise en espagnol à l'été 2020 ("Ils démontent les antennes 5G à Miraflores [à] Lima"), puis en français en 2022 pour présenter à tort ce pylône comme une antenne 5G.

Des essais de 5G non suivis d'un déploiement commercial

Le directeur des politiques et de la réglementation des communications du ministère des Transports et des communications du Pérou (MTC), José Aguilar, avait en outre indiqué à l'AFP en juin 2020 : "Pour l'instant, il n'y a pas de prévision d'appel d'offres [autour du réseau 5G] mais notre objectif est de tout préparer pour que [l'agence de promotion des investissements privés] puisse lancer un appel d'offres qui serait adjugé par l'administration suivante".

Recontacté en mai 2022 par l'AFP, le MTC indique avoir autorisé l'installation des premières antennes 5G dans le pays en 2021, en commençant par les villes de Lima, Ica, Trujillo, Arequipa, Cañete, Huarochirí, Callao.

Des images de prétendues antennes 5G ont fait l'objet de nombreuses publications ces dernières années, tous pays confondus, qu'il s'agisse du photomontage d'une telle installation au sommet d'un sapin dans le Jura, de palmiers prétendument pliés sous l'effet des ondes d'une antenne 5G dans l'Arizona (mais en réalité asséchés par manque d'eau), ou encore d'un tel pylône en train de brûler en Italie - alors qu'il s'agissait d'une tour de transmission dotée d'antennes 3G et 4G.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles