Antarctique: le manchot empereur menacé d'extinction

REUTERS - Stringer .

Un pas de plus vers la sixième extinction de masse. Le manchot empereur vient d'être classé parmi les espèces menacées de disparition par le « Fish and WildLife Service » aux États-Unis. Cette espèce endémique de l'Antarctique est particulièrement touchée par le réchauffement climatique.

C'est le plus grand et le plus gros de tous les manchots, mais le changement climatique ne l'épargne pas pour autant.

D'ici à 2050, près de la moitié de la population de manchot empereur pourrait disparaître, avertit l'institut américain de préservation de la faune.

En cause notamment, la fonte de la banquise qui empêche les manchots de former des colonies sur la glace. Moins de colonies, c'est aussi moins de rencontres entre manchots, et donc moins de couples.

Autre difficulté : réussir à préserver les bébés. Chaque femelle ne pond qu'un seul œuf par saison de reproduction. Ensuite, c'est au mâle de le couver pendant 2 mois. Après éclosion, le petit reste encore près de 150 jours avec sa colonie. Bref, autant de temps où il faut une banquise stable pour éviter aux œufs ou aux petits de se noyer dans l'eau de mer.

À cela s'ajoute les difficultés croissantes pour trouver des proies afin de se nourrir.

L'organisme américain tire donc la sonnette d'alarme : Le manchot empereur pourrait complètement disparaître d'ici à la fin du siècle. On compte aujourd'hui près de 650 000 individus.

À lire aussi Afrique du Sud: la PMA pour sauver les manchots du Cap de l'extinction


Lire la suite sur RFI