Antarctique: la banquise atteint son plus bas niveau jamais observé

·1 min de lecture

La banquise a atteint son plus bas niveau jamais observé en Antarctique ces derniers mois, alors que l’été se termine dans l’hémisphère Sud. Des chercheurs d’une université de Canton en Chine, qui ont étudié la surface recouverte par cette étendue d’eau de mer gelée, ont relevé plusieurs anomalies climatiques.

Jusqu’à présent, la banquise antarctique, au sud du globe terrestre, semblait mieux résister au changement climatique que la banquise arctique de l’hémisphère Nord. Ces dernières années, elle gagnait même légèrement en superficie. Mais, lors de cet été austral 2022 – c’est un record –, elle est passée sous la barre des deux millions de kilomètres carrés, soit 30% de moins que la moyenne de ces trois dernières décennies.

Hausse des températures

Tout d'abord, on explique cette fonte inédite par la hausse des températures. Une vague de chaleur de 40 degrés au-dessus des normales a frappé l’Antarctique en mars dernier. Un bloc de glace de la taille de Los Angeles s’était alors détaché.

Moins de surface blanche réfléchissante

Des eaux plus chaudes ensuite. En été, des courants marins venus de latitudes plus clémentes viennent, en effet, réchauffer la banquise. Cette fonte inquiète les chercheurs, car moins de glace veut aussi dire moins de surface blanche réfléchissante sur les pôles. La mer absorbe alors mieux les rayons du soleil et se réchauffe encore plus vite dans un véritable cercle vicieux.

► À lire aussi : Climat: «La calotte glacière du Groenland ou de l’Antarctique ne vont pas se reconstituer» (28 juillet 2021)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles