Anselm Kiefer au couvent de la Tourette : une quête intérieure sous le béton de Le Corbusier

Isabelle Buzzi

Depuis dix ans, les moines dominicains du Couvent de La Tourette, dessiné dans les années cinquante par Le Corbusier, programment des expositions d’art contemporain. La singularité du lieu, son originalité, composent une alliance qui unit architecture corbuséenne, vie religieuse, vie quotidienne et art contemporain.

À l’occasion de la 15e Biennale d’art contemporain de Lyon, Anselm Kiefer a été invité, par le père Couturier, à revenir au Couvent de la Tourette cinquante-deux années après son premier séjour...

La spiritualité du béton

C'est à l'âge de 21 ans qu'Anselm Kiefer découvre le couvent. Très impressionné par l’architecture de Le Corbusier, il y demeurera trois semaines. Un séjour durant lequel il partage la vie des frères et s'imprègne du lieu. À la suite de ce séjour, il débute une formation artistique à la Kunstakademie à Fribourg-en-Brisgau. Anselm Kiefer dira qu’il a perçu en ce lieu la "spiritualité du béton", matériau dont on sait l’importance qu’il aura dans son oeuvre.

Je lui ai dit si vous exposiez vos oeuvres? Vous y avez séjourné mais maintenant ce sont vos œuvres qui pourraient séjourner

Frère Marc Chauveau

Commissaire de l'exposition

Aujourd'hui c'est donc une sorte de retour aux sources de sa création qu'il effectue. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi