Anouk Grinberg dit avoir vu Gérard Depardieu agresser des femmes

"Tous ceux qui ont travaillé avec Depardieu dans le cinéma savent qu'il agresse les femmes", affirme l'actrice Anouk Grinberg, dénonçant un "silence assourdissant" du milieu du cinéma dans une interview au Elle à paraître jeudi.

L'actrice de 60 ans, ancienne compagne du cinéaste Bertrand Blier, proche de Gérard Depardieu, entend ainsi soutenir la comédienne Charlotte Arnould, qu'elle connaît bien et qui a dénoncé fin août 2018 deux viols au domicile parisien de la star. Depardieu a été mis en examen en 2020 pour "viols" et "agressions sexuelles" dans cette enquête.

Il est aussi mis en cause par les témoignages de 13 femmes l'accusant de violences sexuelles, publiés en avril par Mediapart. Le parquet de Paris avait indiqué à l'époque de ces révélations n'avoir "été destinataire à ce jour d'aucune nouvelle plainte".

"Je l'ai vu mettre des mains aux fesses"

Début octobre, Depardieu a riposté en publiant une lettre ouverte niant les faits dont il est accusé, dénonçant un "lynchage" orchestré par le "tribunal médiatique" et assurant être "ni violeur, ni prédateur". "Jamais au grand jamais, je n'ai abusé d'une femme", a-t-il écrit.

"Quand il dit (...) qu'il n'a jamais agressé une femme, moi, je l'ai vu le faire pendant tout ce temps", répond Anouk Grinberg dans Elle, à propos des années 1990, lors qu'elle était la compagne de Blier, et du tournage avec Depardieu de Merci la vie, sorti en 1991.

"Je l'ai vu mettre des mains aux fesses à des femmes, leur toucher les seins, le sexe tout en blaguant. Je l'ai entendu parler toute la journée de leur moule, de comment il aimerait les sucer toute la journée et personne n'a jamais rien dit", accuse-t-elle.

"Je n'ai pas été épargnée par ses agressions verbales", précise Anouk Grinberg, qui explique que "Blier et lui s'excitaient mutuellement pour humilier les femmes et en rire. L'équipe faisait allégeance, riait aussi pour plaire aux rois. A ce moment là de ma vie, je n'avais alors pas d'autre choix que de rire avec la meute pour (...) avoir une petite place", justifie-t-elle.

Anouk Grinberg appelle à briser le silence pour aider Charlotte Arnould, la comédienne qui a porté plainte : "Charlotte est seule face à tous, c'est pour tout cela il faut qu'on avance en bande, c'est pourquoi je sors du bois".

Article original publié sur BFMTV.com