«Les Anonymes», le film coup de poing de Mutiganda Wa Nkunda à Angoulême

Le film avait déjà été repéré au Fespaco, le festival panafricain du cinéma de Ouagadougou, au Burkina Faso, où il a obtenu le prix du scénario, en 2021. Les Anonymes, réalisé par le Rwandais Mutiganda Wa Nkunda, est présenté au Festival du film francophone d’Angoulême, dans l’ouest de la France. Un film à la portée universelle, sur un couple qui se déchire.

De notre envoyé spécial de RFI à Angoulême,

Ils auraient tout pour être heureux. À Kigali, Cathy et Philibert sont jeunes, beaux, fous amoureux et ils ont bientôt un enfant. Mais Cathy et Philibert n’ont pas d’argent… C’est ce qui va les pousser vers l’abîme. Le réalisateur, Mutiganda Wa Nkunda, ancien étudiant en agriculture, s’est inspiré d’une histoire vraie :

« En 2011, un matin, j’allume la radio et j’entends qu’un homme a tué sa femme. Ce meurtrier, je le connaissais, c’était un camarade de lycée. Six ans plus tard, je regarde un téléfilm de Ken Loach, Cathy come home (1966). Je me dis : c’est la même histoire. Et j’ai eu envie de transposer cette intrigue à Kigali, dans l’époque contemporaine. »

L’envers du décor

Les similitudes sont troublantes en effet. Dans le téléfilm du réalisateur britannique, l’héroïne s’appelle aussi Cathy et c’est la pauvreté qui conduira son couple à la rue. Dans Les Anonymes, Philibert tue Cathy dans une explosion de violence… pour l’équivalent de cinq euros, qu’elle a dépensés pour acheter du lait en poudre pour leur bébé.

« Il est vrai que notre pays se développe bien, admet le réalisateur. Mais derrière ce fameux ''miracle économique'', il y a des dommages collatéraux, des gens oubliés sur le bord du chemin. »


Lire la suite sur RFI