Annonces de Jean Castex, Homme de Tollund et inondations en Chine : l'actu des sciences en ultrabrèves

·2 min de lecture

Dans cette sélection du 21 juillet 2021 : Jean Castex fixe un objectif de 50 millions de primo-injections avant fin août, le dernier repas de l'Homme de Tollund et des inondations records en Chine.

L’actualité des sciences du 21 juillet 2021, c’est :

Covid :

  • Jean Castex a revu à la hausse les objectifs de vaccination face à la propagation du variant Delta, visant 50 millions de primo-injections d'ici fin août, grâce à l'ouverture de 5 millions de rendez-vous "dans les 15 jours".

  • Selon le Premier ministre, le nombre de contaminations a bondi de 140% en une semaine.

  • 96% des personnes contaminées par le Covid-19 ne sont pas vaccinées.

En archéologie :

  • Au cours de l’Age du fer, des personnes ont été sacrifiées en quantité dans des marécages de l’Europe du nord-ouest, victimes d’exécutions rituelles ou de châtiments.

  • Parmi ces personnes, l’analyse du dernier repas du fameux Homme de Tollund a pu être effectuée par une équipe de chercheurs du musée de Silkeborg, au Danemark.

  • Ses entrailles contenaient les restes d’un brouet composé à 85% d’orge et d’avoine avec 5% de graines de lin, et plusieurs espèces d’herbes sauvages en faible quantité, des ingrédients non liés à des rituels de sacrifice.

En climat :

  • La Chine est confrontée à des pluies torrentielles qui ont fait 25 morts, à Zhengzhou, une ville de 10 millions d'habitants à 700 km au sud de Pékin.

  • Les pluies dans la région ont été les plus fortes jamais enregistrées depuis que les phénomènes météorologiques ont commencé d'être compilés il y a 60 ans.

  • Les scientifiques estiment aussi que le changement climatique aggrave le risque d'inondations.

En espace :

  • Une comète a été découverte lors du relevé astronomique Atlas (Asteroid Terrestrial-impact Last Alert System). Elle s'est morcelée une première fois début avril 2020 et une seconde fois à la mi-mai de la même année.

  • La sonde Solar Orbiter a pu passer à travers la queue isolée d'Atlas, permettant au scientifique d'effectuer des modélisations grâces aux mesures de la sonde.

  • La présence simultanée d'un "drapage" du champ magnétique et d'ions cométaires libérés par la fusion du noyau glacé produit une deuxième queue de plasma de la comète, pouvant [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles