Publicité

Anniversaire de la libération d'Auschwitz: un des "plus difficiles", pour le directeur du site

Des survivants d'Auschwitz-Birkenau et des membres de leur famille assistent aux cérémonies du 79e anniversaire de la libération du camp de la mort nazi par l'Armée Rouge, le 27 janvier 2024 à Auschwitz (BARTOSZ SIEDLIK)
Des survivants d'Auschwitz-Birkenau et des membres de leur famille assistent aux cérémonies du 79e anniversaire de la libération du camp de la mort nazi par l'Armée Rouge, le 27 janvier 2024 à Auschwitz (BARTOSZ SIEDLIK)

Une vingtaine de survivants d'Auschwitz-Birkenau ont participé samedi aux cérémonies du 79e anniversaire de la libération du camp de la mort nazi par l'Armée Rouge, "un anniversaire parmi les plus difficiles", a commenté le directeur du musée-mémorial.

"Voilà que des libérateurs attaquent des autres (en Ukraine, ndlr), ils violent, ils tuent, et en Israël (...), on ne voit pas la paix surgir même à l'horizon", a déclaré Piotr Cywinski.

Chaque année, a lieu à cette date la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

Parmi les survivants venus assister à la cérémonie, Halina Birenbaum, 94 ans, a été détenue à Auschwitz entre 1943 et 1945.

Sous une tente montée au-dessus de l'ancien baraquement où elle a survécu, elle a raconté "ressentir douloureusement les souffrances et les tragédies des guerres en cours, des peuples d'aujourd'hui", mentionnant "l'attaque russe, barbare et longue contre l'Ukraine, (...) les attaques terroristes barbares du Hamas et la guerre de tous les côtés".

Elle s'est également émue des manifestations antijuive et antiisraéliennes, à travers le monde.

"Pour moi, cela fait perdurer l'Holocauste", a-t-elle dit.

L'attaque sanglante du Hamas, le 7 octobre, dans le sud d'Israël a fait environ 1.140 morts, majoritairement des civils, selon un décompte de l'AFP réalisé à partir de chiffres officiels israéliens.

En riposte, Israël a juré "d'anéantir" le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, et lancé une vaste opération militaire qui a fait plus de 26.000 morts, en grande majorité des femmes, enfants et adolescents, selon le ministère de la Santé du mouvement.

En Ukraine, des centaines de milliers de militaires et de civils ont été tués depuis le début de l'invasion russe en février 2022. Il n'existe cependant aucun bilan fiable, aucun des deux camps ne publiant de données détaillées et aucune organisation indépendante, y compris l'ONU, n'étant en mesure de fournir un décompte exhaustif.

Construit en Pologne occupée, Auschwitz-Birkenau, où un million de Juifs européens - sur les six millions qui ont au total péri - ont été tués entre 1940 et 1945, est le symbole de ce génocide perpétré par l'Allemagne nazie.

Ce camp, où quelque 80.000 Polonais non-juifs, 25.000 Roms et 20.000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort, a été libéré le 27 janvier 1945.

sw-bur/cls