Annie Cordy au coeur d'une polémique 6 mois après sa mort

·1 min de lecture

Pour faire table rase des accusations de racisme visant le roi Leopold II, Bruxelles pensait avoir trouvé la parade idéale. La décision a été prise et annoncée lundi 8 mars 2021, journée internationale de la lutte pour les droits des femmes : le plus long tunnel de la capitale belge porterait le nom d'Annie Cordy dès l'automne 2021. Problème résolu ? Loin de là. Ce lundi 15 mars, le magazine belge Soir Mag informe que la chanteuse est au centre d'une polémique, six mois après son décès. En raison de sa chanson "Chaud cacao", laquelle véhiculerait des stéréotypes sur l'Afrique.

Le sujet fait désormais l'objet de débats et certains experts réclament le nom d'une autre personnalité pour cette contribution à la féminisation des voies bruxelloises. "On est persuadé qu'il y a beaucoup de figures du matrimoine bruxellois et de féministes qui n'ont pas eu des actions ou des propos problématiques", rappelle l'architecte Apolline Vranken sur RTL-TVI, où le sujet a été évoqué. Mireille Tsheusi Robert, présidente de BAMKO, un Centre féministe de réflexion et d’action sur le racisme anti-noir.e.s, tempère. "C'est une chanson qu'on ne peut pas effacer du patrimoine belge, ni Annie Cordy d'ailleurs, mais ce qui est le plus important, c'est d'en être conscient." Les proches de la défunte, qui n'a jamais eu d'enfants, ont réagi.

De son côté, la nièce de la chanteuse ne comprend guère la raison d'un tel déchirement. "Je connais la chanson par cœur et je cherche encore ce qu'il peut y avoir de raciste (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Rebecca Hampton fait de rares confidences sur sa fille de 7 ans
EXCLU GALA - Mort de Patrick Dupond : le regret de Terence Telle
VIDÉO - "Déplorable et dégoûtant" : Corinne Masiero lynchée chez Pascal Praud après les César
VIDEO - Patrick Dupond : sa compagne, très émue, sort du silence
"C'est dur..." : Adeline François (BFMTV) émue aux larmes en évoquant sa maman