À Annemasse, une employée de Carrefour cible d'insultes racistes filmées

·1 min de lecture
Le logo d'un magasin Carrefour à Paris le 13 janvier 2021 (photo d'illustration). (Photo: Chesnot via Getty Images)
Le logo d'un magasin Carrefour à Paris le 13 janvier 2021 (photo d'illustration). (Photo: Chesnot via Getty Images)

RACISME - Émotion dans un Carrefour à Annemasse, en Haute-Savoie, où une cliente a proféré de violentes injures racistes à l’encontre d’une caissière. Une vidéo de la scène a été diffusée ce vendredi 4 juin sur Twitter, provoquant un flot de messages de soutien et d’indignation. Le groupe Carrefour a porté plainte, a confirmé une porte-parole au HuffPost ce samedi 5 juin.

Une enquête a par ailleurs été ouverte, selon le parquet de Thonon-les-Bains cité par Le Figaro.

Sur les images, on peut voir une jeune femme accompagnée de deux enfants dont un dans un cosy, passer les portiques de sécurité d’un magasin Carrefour, visiblement très énervée. Elle s’en prend alors à une caissière et lance des insultes racistes. “Sale négresse! Sale Noire!”, “Il n’y a que les Noirs pour faire ça”, peut-on notamment l’entendre crier dans la vidéo.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le contexte reste flou, mais on entend cette cliente s’écrier qu’elle n’est “pas une voleuse”. Dans un message audio diffusé par l’internaute qui a publié la vidéo, on entend une femme, présentée comme la cliente qui a proféré les injures, se défendre en affirmant qu’elle n’est “pas raciste du tout”, puisqu’elle est “de conviction musulmane” et “Africaine comme elle”, au sujet de la caissière.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

“Des propos racistes et inacceptables”

Sur Twitter, le groupe Carrefour a exprimé sa solidarité avec la victime des insultes, Mamé, et “condamne très fermement” ces “propos racistes inacceptables”. Contactée par Le HuffPost, une porte-par...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.