Les anneaux olympiques accrochés à la tour Eiffel

Des équipes finissent d'accrocher les anneaux olympiques à la tour Eiffel, le 7 juin 2024, à Paris (JOEL SAGET)
Des équipes finissent d'accrocher les anneaux olympiques à la tour Eiffel, le 7 juin 2024, à Paris (JOEL SAGET)

A moins de cinquante jours des Jeux olympiques de Paris, les anneaux olympiques ont été accrochés dans la nuit de jeudi à vendredi à la tour Eiffel grâce à plusieurs grues et une équipe de cordistes.

Ces trente tonnes d'acier, confectionnées par Arcelor Mittal, sont arrivées en morceaux, et ont été assemblées cette semaine avant d'être hissées dans la nuit entre le premier et le deuxième étage du monument symbole de Paris.

Ces anneaux, 29 mètres de long et 13 mètres de haut, seront éclairés en blanc chaque nuit, et comprennent 100.000 LED, a expliqué cette semaine le comité d'organisation des JO.

Ils sont fixés sur les éléments les plus robustes de la tour Eiffel, a expliqué à la presse Alain Dumas directeur technique de la Société d'exploitation de la tour Eiffel. Une quinzaine de cordistes ont participé à l'opération d'accrochage ainsi que plusieurs grues.

Des tests et des études ont été menées depuis de nombreux mois pour mener à bien cette opération, a expliqué Pierre Engel, ingénieur chez Arcelor-Mittal.

"Ce sera une des images des Jeux", pronostique Thierry Reboul, directeur événements et cérémonies du comité d'organisation des JO de Paris, évoquant ces cinq anneaux de neuf mètres de diamètre qui regarderont vers le Trocadéro.

Mercredi matin, les anneaux olympiques ont aussi été hissés au fronton de la salle Paris La Défense Arena à Nanterre (Hauts-de-Seine) dans laquelle auront lieu les épreuves olympiques de natation. Il s'agit du seul équipement à avoir les anneaux, si l'on excepte les anneaux de la piscine Georges-Vallerey à Paris site des JO de 1924, et site d'entraînement cet été.

dec/pta