Anne-Sophie Lapix, critiquée après son interview d'Edouard Philippe, s’explique

Anne-Sophie Lapix a beaucoup été critiquée après avoir interrogé Edouard Philippe le 17 mars dernier pendant le JT de 20 heures sur France 2. Dans les colonnes du Parisien, elle révèle que l'exercice, réalisé en duplex, n'était pas si facile.

Depuis lundi 16 mars, Anne-Sophie Lapix est aux commandes d’un JT de 20 heures très spécial sur France 2. En effet, suite à la crise sanitaire qui secoue le monde depuis plusieurs semaines à cause de l’expansion du coronavirus la journaliste a dû revoir ses habitudes. A la dernière minute. Pour couvrir au mieux l’actualité, le journal a été rallongé de vingt minutes : cette partie permet de répondre aux multiples questions des Français liées au Covid-19. La diffusion de la série Un si grand soleil, habituellement diffusée à 20h40, a été suspendue.

Une semaine plus tard, le bilan est plutôt positif pour la compagne d'Arthur Sadoun, même si la tâche n’a pas toujours été facile. Par exemple, mardi 17 mars, son interview avec le Premier ministre Edouard Philippe réalisée en duplex - le lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron suivie par une majorité des Français - a beaucoup été critiquée. « J'ai reçu un torrent de bouses sur les réseaux sociaux », a-t-elle révélé au Parisien. Elle a donc décidé de fermer son compte Twitter pour une durée encore indéterminée.

Avec du recul, Anne-Sophie Lapix l’avoue, les conditions n’étaient pas réunies pour réaliser une bonne interview : « C'est compliqué de couper son interlocuteur. On se sent un peu coincé. Avec le décalage du son, ce n'est jamais un exercice facile, ni pour l'un ni pour l’autre ». C’estloin de ses enfants que la journaliste de 47 ans continue d’informer, chaque soir, les Français. « Je préfère travailler que ronger mon frein »,

Retrouvez cet article sur GALA

Ce contenu peut également vous intéresser :