Anne Sinclair sur le journalisme : "Ça a toujours été un boulot comme un autre"

·1 min de lecture

La journaliste Anne Sinclair a sorti mercredi ses mémoires, non pas celles d'une journaliste mais celles d'une "femme, mère, française, juive, journaliste et plutôt dans cet ordre", comme elle se définit elle-même dans cet ouvrage intitulé Passé Composé. Derrière les anecdotes sur les interviews de Gorbatchev ou de Mitterrand se cache ce métier donc, journaliste, qui "n'est pas une qualification identitaire", défend Anne Sinclair jeudi sur Europe 1, mais "un boulot comme un autre".

Un métier qui l'a "construite et enthousiasmée"

"C'est un choix de métier. C'est vrai qu'il m'a construite et enthousiasmée. Mais je ne peux pas me définir encore aujourd'hui comme ça, parce que je n'exerce plus vraiment de métier de journaliste. Je n'ai plus de responsabilités, je n'ai plus de case à l'antenne", rappelle Anne Sinclair au micro d'Europe 1. Elle concède toutefois que si elle se définit avant tout comme femme, puis mère et journaliste en dernier, cet ordre aurait été différent il y a quelques années.

>> Retrouvez les entretiens de Patrick Cohen tous les jours sur Europe 1 à 12h40 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Je ne suis pas une fille de la télé"

Anne Sinclair a débuté sa carrière à la radio à Europe 1, avant d'intégrer la télévision sur France 3 puis TF1 pour laquelle elle commencera l'émission 7 sur 7 en 1984. "Beaucoup de gens qui font ce métier - et c'est surtout vrai pour la télévision, car la radio, c'est vraiment différent - à la télévision y entrent, y restent, y ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles