Anne Sinclair : "Aussi fou que cela puisse paraître, je ne savais rien"

·2 min de lecture

Dix ans après l’affaire DSK, elle sort enfin de son silence : dans « Passé composé » (parution le 2 juin aux éditions Grasset), Anne Sinclair revient avec sincérité sur les joies et les orages de sa vie. Aujourd’hui, elle se dit « heureuse, sereine ».

 

Dix ans pour trouver les mots. Longtemps, ils furent impossibles, coincés dans la gorge, enfermés dans son coffre-fort après avoir jailli dans la sidération post-Sofitel, sur 250 pages noires qu’elle n’a jamais voulu relire. Le silence, c’était le choix d’Anne Sinclair, sa façon de surmonter ce qu’elle appelle pudiquement le « cataclysme ». Il fallait tenir debout, soutenir les regards inquisiteurs, faire comme si de rien n’était. Travailler puis doucement réapparaître, parler musique sur France 3 dans « Fauteuils d’orchestre », écrire, sur la campagne de 2017 et sur le passé, le vrai, le noble, celui de ses grands-pères, Paul Rosenberg, célèbre marchand d’art du « 21 rue La Boétie » (Grasset, 2012), et Léonce Schwartz, miraculeux rescapé de « La rafle des notables » (Grasset, 2020). Surtout, motus sur le reste.

Lire aussi: Anne Sinclair: "Avec DSK, j'étais sous emprise"

Au premier confinement, pour meubler le temps, l’idée lui a pris de commencer ses Mémoires, et Anne Sinclair espérait encore pouvoir esquiver, glisser sur les moments sombres quand ils ont ressurgi à l’automne 2020, avec Nafissatou Diallo en couverture de Paris Match et la « Chambre 2806. L’affaire DSK », le documentaire Netflix qui ressuscitait les images et les témoignages interrogeant son rôle. Nausée, colère, d’autant que Dominique Strauss-Kahn annonçait aussitôt, sur Twitter, un film pour donner sa version des faits. « Ce n’était plus possible, je ne pouvais plus laisser les autres parler à ma place et continuer à me taire, éluder ce chapitre de ma vie », confie Anne Sinclair, début mai, dans son nid d’architecte perché sur les hauteurs du Trocadéro. Tout est chic, épuré, muséal, des lustres aux toiles de maître reçues en héritage ; elle est(...)

Lire la suite sur Paris Match

Ce contenu peut également vous intéresser :