Pour Anne L'Huillier, prix Nobel de physique 2023, "l'exploration des propriétés quantiques de la matière est à notre portée"

La chercheuse Anne L'Huillier est l'une des pionnières de la physique attoseconde, apparue à la fin des années 1980. Avec Pierre Agostini et Ferenc Krausz, elle est co-lauréate du Nobel 2023. En février, elle avait accordé cet entretien à Sciences et Avenir - La Recherche.

La Franco-suédoise Anne L'Huillier est, avec Pierre Agostini (France) et Ferenc Krausz (Hongrie), co-lauréate du prix Nobel de physique 2023. Leurs travaux ont révolutionné l'étude de la matière, en permettant d'observer le mouvement des molécules, atomes et électrons durant des intervalles de temps très courts, inférieurs à 10-15 seconde. En février 2023, notre journaliste Fabrice Nicot avait interviewé Anne L'Huillier dans le cadre du dossier de couverture de Sciences et Avenir - La Recherche 912 (daté février 2023), sur la physique ultrarapide. Elle évoquait, quelques mois avant le verdict de l'Académie des sciences de Stockholm, son parcours, et les perspectives enthousiasmantes de sa discipline.

Anne L'Huillier est physicienne atomique à l'Université de Lund (Suède). Avant le Nobel, elle a reçu le Prix Wolf 2022 pour ses travaux dans le domaine de la physique attoseconde, soit 10-18 seconde !

Lire aussiUn étrange fluide quantique qui se solidifie quand on le chauffe

Sciences et Avenir : Vous êtes une des pionnières de la physique attoseconde, apparue à la fin des années 1980. Où en est cette physique ?

Anne L'Huillier : Il y a une trentaine d'années, j'avais assisté à une conférence sur la physique femtoseconde où j'avais eu l'impression d'un foisonnement très stimulant, avec des applications dans de nombreux domaines. Aujourd'hui, j'ai la même sensation avec la physique attoseconde. Il y a une évolution des techniques et des sources qui fait que le domaine est en train de s'ouvrir vers des applications dans bien des domaines, depuis la biologie jusqu'à l'industrie des semi-conducteurs en passant par la physique fondamentale.

"La théorie a aussi beaucoup progressé"

Quels sont les progrès majeurs récents réalisés dans ce domaine ?

Les sources attoseconde sont maintenant plus stables, à haute cadence de répétition, plus flexibles, permettant d'atteindre des régions d'énergie de plus en plus étendues.

Les techniques permettant d'effectuer des mesures temporelles à[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi