Anne Hidalgo rêve d'un nouveau climat à gauche

·2 min de lecture

La maire de Paris et cinq femmes issues du PS et de l’écologie posent symboliquement au Trocadéro pour critiquer l’insuffisance du projet de loi sur l’environnement... Et préparer 2022.

Elles n’ont pas craint de braver le froid polaire parisien (– 4 °C samedi dernier) pour promouvoir une façon plus efficace de lutter contre le réchauffement climatique. Elles n’ont pas été découragées non plus par la désertion de leurs collègues masculins attendus pour immortaliser cette équipe de l’écologie et de la gauche. Les rivalités politiques internes à Europe Ecologie-Les Verts ont eu raison de la bonne volonté des autres. Le maire écolo de Grenoble, Eric Piolle, a décliné le premier, entraînant le désistement de l’autre présidentiable du parti, Yannick Jadot. L’ex-marcheur écolo Matthieu Orphelin a jeté l’éponge à son tour. L’écolo-socialiste Delphine Batho a également déclaré forfait. La preuve par la photo, donc, que le rassemblement des socialistes et des écologistes sous la même bannière sera un long combat d’ici à la présidentielle. Emmitouflée dans son manteau blanc, la maire de Paris, Anne Hidalgo, s’est jointe au casting de femmes engagées pour défendre le climat : l’ancienne ministre Corinne Lepage, la présidente PS de la région Occitanie, Carole Delga, la candidate à la primaire écolo Sandrine Rousseau, la patronne des députés socialistes, Valérie Rabault, ainsi que la maire de Châtillon (Hautsde-Seine) et jeune espoir du PS, Nadège Azzaz.

Vidéo : les coulisses de la photo

"

Il y a des causes qui devraient dépasser les rivalités politiques

"

« Je participe à toutes les initiatives qui permettent de sortir la gauche et l’écologie de l’ornière. Il y a des causes qui devraient dépasser les rivalités politiques », s’étonne Sandrine Rousseau. « On est là d’abord pour affirmer que le projet de loi climat du gouvernement est trop faible », assure Carole Delga. A côté d’elle, l’ex-ministre d’Alain Juppé(...)


Lire la suite sur Paris Match