Anne Hidalgo plaide dans une tribune pour "une stratégie 'zéro Covid' en évitant des confinements"

Clarisse Martin
·3 min de lecture

La maire de Paris a fait paraître une tribune dans Le Monde, mise en ligne ce mercredi en fin de journée.

Après une conférence de presse lundi, Anne Hidalgo a publié ce mercredi une tribune dans Le Monde au sujet de la stratégie à adopter face au Covid-19. Un nouveau jalon posé par la maire socialiste de la capitale, qui a donné une conférence de presse lundi sur la situation sanitaire parisienne, sur fond de possible candidature à la présidentielle de 2022.

Cette séquence intervient après un imbroglio la semaine passée: jeudi dernier, le premier adjoint de l'édile socialiste, Emmanuel Grégoire, avait proposé de reconfiner la capitale trois semaines. Une proposition, qualifiée de "fadaises" par Jean Castex, tempérée dès le lendemain par l'élu, qui l'avait qualifié d'"hypothèse" et non d'une "demande de (leur) part".

Lundi, Anne Hidalgo avait réitéré son opposition à un confinement de Paris le week-end, et formulé des propositions telles que l'enseignement des classes en extérieur "toutes les fois que cela sera possible". Elle plaidait également pour une accélération de la vaccination contre le virus.

"Paris" n'apparaît pas dans la tribune

Ce mercredi, Anne Hidalgo développe sa vision stratégique, et s'aventure semble-t-il en dehors du périmètre parisien: "Paris" n'est pas mentionnée dans la tribune, mais la "France" est évoquée à deux reprises.

"Ma seule préoccupation est d'aider à trouver des solutions pour réduire le nombre de décès, accélérer le retour à une vie normale et répondre à la détresse de celles et ceux qui subissent de plein fouet la crise économique et sociale", écrit la maire.

Elle appelle à "tirer les enseignements de l'expérience britannique" quant au séquençage massif du virus, "indispensable pour savoir à quel variant on a affaire et anticiper", alors que la France y procède moins que son voisin d'outre-Manche.

"Nous avons tous besoin d'espoir, mais d'un espoir réaliste et crédible. Une stratégique de lutte contre le Covid ne saurait se résumer à une succession de mesures de confinement et de déconfinement dans le cadre d'une approche tactique de 'stop-and-go' qui ne fournit aucun résultat probant ni ne dessine aucun horizon", critique en creux Anne Hidalgo qui estime que "nous vivons dans un semi-confinement depuis octobre" et que "celui-ci ne semble jamais devoir s'arrêter quand on examine les chiffres quotidiens de contaminations".

"Restaurer la confiance"

La socialiste exhorte l'exécutif à envisager une stratégie "à l'approche des beaux jours" pour l'enseignement, la restauration, les loisirs, la culture, et le sport, au moyen du port du masque, respect de la distanciation physique et des jauges, "partout où cela est possible".

Elle critique également "la fixation d’un couvre-feu à 18 heures" dans les grandes villes, "déconnectée des réalités locales, (qui) crée des situations où les transports en commun et les supermarchés sont bondés. Les maires devraient se voir confier le soin de gérer un étalement adapté des horaires de retour pour éviter ces situations, en lien étroit avec les préfets".

Évoquant la stratégie "zéro Covid", notamment adoptée en Nouvelle-Zélande avec succès, Anne Hidalgo plaide pour que cette dernière soit adoptée "au niveau de l'Union européenne" car "on perçoit bien aujourd'hui les limites de stratégies nationales différenciées".

"Nous avons huit semaines devant nous pour accélérer drastiquement la vaccination et notre immunité collective et engager une stratégie "zéro Covid" en évitant des confinements", résume la première magistrate, qui conclut son texte sur ces mots: "Expliquer, s'expliquer, bâtir un consensus, restaurer la confiance. Est-ce trop demander?".

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :