Anne Hidalgo en future candidate à la présidentielle aux «journées d'été» du PS

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À Blois, les « journées d'été » du Parti socialiste se terminent ce dimanche 29 août. Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a commencé à esquisser les contours du futur programme présidentiel. Et parmi les figures très attendues par les militants, Anne Hidalgo.

La maire de Paris est arrivée sous les applaudissements des militants socialistes à Blois avant de s'installer derrière son pupitre. « Patientez », glisse-t-elle habilement, pas encore candidate à l'élection présidentielle officiellement. « Ce chemin, ce travail, n'est pas encore abouti », dit-elle.

Anne Hidalgo est venue brosser les militants, les élus socialistes, dans le sens du poil avant la publication de son livre-programme le 15 septembre prochain.

Case primaire

Mais si la maire de Paris, pour l'instant créditée de 9% dans les sondages, veut être la candidate du PS, elle devra sûrement se plier à une primaire réservée aux militants. Une primaire fermée demandée par de potentiels candidats du Parti socialiste, comme Stéphane le Foll dans une tribune au JDD en juillet.

Ils s'agacent de ce tapis rouge dressé à la très probable future candidate. Anne Hidalgo s'est d'ailleurs montrée d'ailleurs un peu distante envers le parti. Pas convaincue par l'organisation de cette primaire fermée à gauche, elle n'a pas non plus dit un mot sur le futur programme socialiste pourtant présenté par Olivier Faure, le patron du PS, devant les militants.

À écouter aussi : V. Rabault (PS) : «Anne Hidalgo pourrait être la candidate commune de la gauche en 2022»

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles