Anne Hidalgo explique son revirement alors qu'elle avait assuré qu'elle ne serait pas candidate à la présidentielle (VIDEO)

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient". La formule de Machiavel, popularisée en son temps par Jacques Chirac, serait-elle devenue la devise des maires de Paris ? Car si Anne Hidalgo a mis un terme au suspense et officialisé sa candidature à la présidentielle de 2022 ce dimanche 12 septembre, son discours n'a pas toujours été le même sur le sujet… À plusieurs reprises ces derniers mois, l'édile l'avait en effet assuré : pas question pour elle de briguer la mandature suprême ! Invitée de Léa Salamé et Nicolas Demorand ce lundi 13 septembre sur France Inter, Anne Hidalgo a donc eu droit à quelques questions sur le sujet…

"Oui, j'ai dit pendant la campagne municipale que je ne souhaitais pas m'engager dans un destin national. Et puis… La situation du pays, des rencontres, les sollicitations, et puis je sais prendre mes responsabilités", répond la candidate à Nicolas Demorand dans ce qui est la première question de l'interview. Mais la réponse ne semble pas convaincre totalement Léa Salamé, qui enchaîne : "Mais à quel moment vous avez changé d'avis ? Vraiment, il y a un an vous dites, et on a l'image, je ne serais pas candidate à l'élection présidentielle !" L'insistance de la journaliste fait sourire Anne Hidalgo, qui répond. "Il n'y a pas un moment en particulier, vous savez. Il y a un cheminement, une construction. C'est vrai, j'aurais pu rester dans le confort d'une réélection… [...] C'était déjà extraordinaire ! Mais la situation du pays…" argumente la candidate "qui (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"J'ai été touché de très près" : ému, Kad Merad évoque la nuit d'horreur du 13 novembre 2015 (VIDEO)
"Je n'ai pas envie de cette vie-là" : quand Anne Hidalgo nous confiait ne pas vouloir devenir présidente de la République... (VIDEO)
À peine sorti de prison, le gifleur d'Emmanuel Macron assure n’avoir "aucun regret" sur BFMTV
Jean-Paul Belmondo : pour éviter la polémique, Christian Estrosi renonce à son projet de changer le nom d'une place de Nice
"Trop c'est trop" : Carla Bruni affiche son soutien aux mannequins qui accusent de viol Gérald Maire, l’ancien patron de l'agence Elite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles