Anne Hidalgo, en difficulté dans les sondages, malmenée au Conseil de Paris

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

De la part des LR ou des Verts, les critiques pleuvent contre la maire en campagne.

POLITIQUE - L’ambiance est de plus en plus tendue au Conseil municipal de Paris. La maire et candidate en campagne pour la présidentielle 2022, Anne Hidalgo, doit faire face sur son aile droite à des LR ironiques et sur son aile gauche à des écologistes inquisiteurs.

Ce mercredi 13 octobre, Fatoumata Koné et Chloé Sagaspe d’EELV et Rachida Dati se sont occupées de l’acculer, elle qui dégringole déjà dans les sondages depuis fin septembre. “Vous êtes à 4%, abonnée à 4% et vous n’irez pas plus loin”, a ainsi tenu à lui rappeler la maire du 7e arrondissement.

Une campagne qui fait grincer des dents

Celle qui semble soutenir Xavier Bertrand dans la course à droite reproche à Anne Hidalgo de faire du Conseil de Paris “une tribune de sa campagne électorale désespérée et désespérante.” “C’est votre campagne, on a compris”, a ainsi lancé Rachida Dati, pointant du doigt “des risques sur la faisabilité technique et financière” d’un objectif de 75% d’énergie renouvelable pour 2030 “intenable”, selon elle.

Mais c’est avec les écologistes que la véhémence est montée d’un cran, comme régulièrement depuis la réélection de la maire PS en juin 2020. Chez les Verts aussi on a pointé une concentration sur la campagne, au détriment de la gestion municipale.

Critiquant les forêts urbaines promises par la maire de Paris, “très coûteuses”, Chloé Sagaspe, vice-présidente de la commission Environnement, climat et biodiversité, propreté du Conseil de Paris a dénoncé “une grande opération de communication environnementale dont on peut se demander si elle ne répond pas davantage à des fins médiatiques et électoralistes plutôt qu’à de véritables ambitions écologiques” pour la capitale.

Sujets écolos traités ”à la hâte”

Ces forêts urbaines ont fait partie de la présentation en début de Conseil de 16 délibérations sur la transition écologique qui a hautement agacé les écologistes. Pêle-mêle, Anne Hidalgo a en effet énuméré les différents chantiers parisiens: plantation de 170.000 arbres, rénovation énergétique des bâtiments, nouveau schéma directeur pour le réseau de chaleur, lutte contre les nuisances sonores, fin du plastique dans les cantines... “Paris a toujours un temps d’avance et Paris donne le la”, a affirmé la candidate socialiste à l’élection présidentielle.

Une séquence “de communication”, a dénoncé Fatoumata Koné, présidente des Verts à Paris. “Nous nous interrogeons sur la séquence de communication que vous nous imposez aujourd’hui”, a-t-elle ainsi commenté. Pour l’élue, cette “superposition de sujets dans un seul et même débat” contraint le conseil municipal “de les traiter à la hâte”. “Cela ne nous semble pas être à la hauteur de l’enjeu des nécessaires transformations écologiques et climatiques”, a ajouté celle qui soutient Yannick Jadot pour la présidentielle.

À voir également sur Le HuffPost: Présidentielle 2022: pourquoi ces militants de la Primaire populaire croient encore à l’union de la gauche

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

VIDÉO - A peine lancée, Hidalgo suscite débat et critiques :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles