Anne Hidalgo évoque son mal-être : en politique "on nous tolère... on fait joli dans la galerie"

·1 min de lecture

Face aux éventuels rêves de revanche de Ségolène Royal et François Hollande en 2022, la dynamique au Parti socialiste est autour d’Anne Hidalgo. Sa possible candidature à l’élection présidentielle ferait même peur à Emmanuel Macron. « Anne Hidalgo est une candidate dangereuse face au chef de l’État », confiait le député LREM Hugues Renson dans les colonnes du Figaro le 19 décembre dernier. Pourtant, avant de faire trembler le sommet de l’État, l’actuelle maire de Paris a longtemps douté d’elle-même, de sa légitimité. Un sentiment compliqué à supporter, comme elle l’a confiée à Léa Salamé sur France Inter ce samedi 3 janvier. « Je me suis pendant très longtemps posé des tas de questions : ‘Est-ce que c’est vraiment ça que je veux faire ?’ », raconte-t-elle dans l’émission Femmes puissantes. La puissance était bien là, mais pas tout à fait la confiance.

Le 25 mars 2001, elle devient première adjointe à la mairie de Paris. Elle le cachait, mais dans le plus grand secret l’acolyte de Bertrand Delanoë n’en menait pas large. « Mes cinq premières années de mandat d’élue, vraiment tous les jours, je me pose la question : ‘Est-ce que c’est vraiment ce que tu veux faire ?’, parce que c’était quand-même l’arrivée dans un monde où la bienveillance n’était pas au coin de la rue, au coin du couloir », se souvient Anne Hidalgo sur France Inter. « Est-ce que je reste ? » était la question qui lui trottait quotidiennement dans la tête.

« Je voyais aussi beaucoup de femmes autour de moi qui se (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Jean-Luc Reichmann poussé à bout par son « insupportable » grand-mère ! Ses followers adorent
Le Pr. Philippe Juvin excédé : "Nous ne sommes absolument pas préparés à la vaccination"
Meghan Markle : un procès « traumatisant » et « inconfortable » en prévision
Jean Castex mis à mal : « Il n’y a pas de méthode Castex... juste une méthode Macron »
Emmanuel Macron très en colère : ce sujet brûlant qui « doit changer vite et fort »