Les Années Bouvard (France 3) : Philippe Bouvard : "Je considère cette émission comme mon album de famille"

·1 min de lecture

Que vous a inspiré ce documentaire ?

Philippe Bouvard : Je me demande si Mireille Dumas n’a pas exhumé des séquences encore jamais diffusées, tant il y a de passages dont je ne me souvenais absolument pas. En tout cas, on ne pouvait pas faire mieux qu’elle pour évoquer quelques décennies de fantaisie. Car c’est quand même ce qu’il ressort quand on regarde ce qu’elle a sélectionné. Je considère cette émission comme mon album de famille. Ce que je voudrais poser sur la table du salon.

Il fallait être sacrément culotté pour interviewer Alain Delon en équilibre sur un trapèze, ou Léon Zitrone sur un fauteuil de dentiste…

Culotté. C’est le mot que je me suis répété continûment en revoyant tout cela. Déjà, en mettant volontairement mes interlocuteurs dans une situation déstabilisante. Puis dans ma façon, très gentille, de poser les questions. Plus c’était insidieux, plus j’avais le sourire. D’autant que lorsque j’ai commencé, les gens ne se méfiaient pas.

Qui sont, aujourd’hui, vos héritiers télévisuels ?

Stéphane Bern, qui ne se cache pas d’être l’un de mes fils spirituels. Thierry Ardisson, sauf pour les questions intimes qu’il pose. Cela ne faisait pas partie de mes curiosités, du moins, sur le plateau. Je ne dis pas que je ne me renseignais pas en dehors ! (Rires)

Les Années Bouvard : le rire et l’impertinence, est diffusé vendredi 16 juillet à 21.05 sur France 3.

Propos recueillis... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles