Années 2020 : vers une hégémonie culturelle made in China ?

·1 min de lecture

Si les années 1920 furent les prémices de la domination économique, politique et culturelle des États-Unis dans le monde, nos années 20 seront-elles celles annonçant les débuts de la suprématie chinoise sur tous les plans ?

China first ? Après le Covid, beaucoup le redoutent, tant Pékin semble se rapprocher à vitesse exponentielle de la puissance américaine en termes sonnants et trébuchants. L’Europe dévastée laissa la place à l’Amérique en 1918. Celle-ci, aujourd’hui déchirée, cédera-t-elle demain sa place à l’empire du Milieu ? Sur le plan économique tout laisse à penser que oui. Les prospectivistes du FMI prédisent que, d’ici deux ou trois ans, les Chinois auront rattrapé les 20 % de PIB qui les séparent encore des Américains. Du point de vue technologique et scientifique aussi. Si le Jazz et l’automobile furent les premiers symboles de l’hégémonie culturelle américaine - bouleversant considérablement les consciences en réduisant l’espace et le temps - les avancées technologiques d’aujourd’hui et de demain pourraient bien avoir le même impact. Les labos de recherches se substituant aux chaînes de montages, les pléthores de bras ouvriers aux batteries de cerveaux serviles, la Ford T à l’ordinateur quantique – que Pékin assure avoir déjà fabriqué.Cela annonce-t-il pour autant l’avènement d’une hégémonie politique et culturelle made in China ? On le sait, la Chine de Mao dans les années 1950, avait promu une idéologie au service du tiers-mondisme et à la fin des...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République