«Une année de récits volés»: le journaliste américain Evan Gershkovich est détenu depuis un an en Russie

« Nous continuerons à nous battre », a promis vendredi la famille du journaliste américain Evan Gershkovich, emprisonné depuis un an en Russie pour espionnage. Le président Joe Biden assure « travailler sans relâche » pour obtenir sa libération.

Il y a quelques jours à peine, la détention d’Evan Gershkovich était prolongée par la justice russe. Malgré le décalage horaire, la mère du journaliste veillait pour voir les images de l’audience et donc pour apercevoir son fils, comme à chaque fois. Et Elle Millman l’a raconté à l’employeur d’Evan Gershkovich. « Ce sont des sentiments mêlés. J’aime voir qu’il va bien. Mais en même temps, c’est tellement triste à regarder. J’ai remarqué que ses épaules sont bien plus fortes maintenant à cause de tout l’exercice qu’il fait. Je vois s’il s’est fait couper les cheveux, de quoi il a l’air. À un moment, il avait l’air beaucoup plus maigre que maintenant. Vous savez, une mère remarque à peu près tout ».

« Nous n'avons jamais envisagé qu'une telle situation arrive à notre fils et frère, et encore moins de passer une année entière dans l'incertitude », a déclaré sa famille dans une lettre aux lecteurs du Wall Street Journal, son employeur. « Mais malgré cette longue bataille, nous restons forts. » Evan Gershkovich, 32 ans, a été arrêté il y a un an par le FSB lors d'un reportage à Ekaterinbourg, dans l'Oural.

L'arrestation d'Evan Gershkovich a suscité un choc parmi les correspondants occidentaux travaillant toujours en Russie dans des conditions de plus en plus tendues.


Lire la suite sur RFI