Publicité

Année Picasso 2023 : malgré les controverses, le peintre est-il une attraction touristique comme les autres ?

Les universitaires Ivanne Galant, maîtresse de conférences et docteure en études hispaniques à la Sorbonne, et Jorge Villaverde, historien et enseignant chercheur à la Sorbonne Nouvelle, analysent dans cet article comment les célébrations « Picasso 2023 » tiennent compte des controverses autour du peintre.

Il y a 50 ans disparaissait Pablo Ruiz Picasso (1881-1973), souvent présenté comme « le génie du XXe siècle » et « le plus français des peintres espagnols ». En toute logique, l’année 2023 est donc riche en événements dédiés à l’artiste, des deux côtés des Pyrénées.

Sa Malaga natale, la Barcelone de sa jeunesse, le Paris bohème, le charme paisible de la Côte d’Azur : les hommages à l’artiste le plus prolifique du XXe siècle – et aussi l’un des plus décriés sur le plan personnel, nous y reviendrons – se succèdent dans ces lieux qui ont marqué sa vie.

Le calendrier binational élaboré par une commission gouvernementale franco-espagnole intègre des sites moins directement liés au peintre, comme La Corogne, où il passa une partie de son enfance, entre 10 et 14 ans, ou encore les grands musées de Madrid et Bilbao. Par ailleurs, New York, où il ne mit jamais les pieds, mais qu’il avait choisi pour exposer son Guernica, se joint aux célébrations.

Ce n’est pas la première fois que sa figure est associée à la publicité – pensons à la fameuse Citroën Picasso – ou au tourisme. L’organisme du gouvernement espagnol en charge de la promotion touristique avait déjà utilisé ses Pigeo...


Lire la suite sur LeJDD