Anita Alvarez, la nageuse sauvée de la noyade, revient sur son malaise

Anita Alvarez, la nageuse sauvée de la noyade, revient sur son malaise (Photo de Anita Alvarez sauvée par Andrea Fuentes le 22 juin 2022 par Zsolt Szigetvary/MTI via AP) (Photo: via Associated Press)
Anita Alvarez, la nageuse sauvée de la noyade, revient sur son malaise (Photo de Anita Alvarez sauvée par Andrea Fuentes le 22 juin 2022 par Zsolt Szigetvary/MTI via AP) (Photo: via Associated Press)

Anita Alvarez, la nageuse sauvée de la noyade, revient sur son malaise  (Photo de Anita Alvarez sauvée par Andrea Fuentes le 22 juin 2022 par Zsolt Szigetvary/MTI via AP) (Photo: via Associated Press)

SPORT - Un grand bassin de natation bleu et un corps qui tombe. Les images du malaise d’Anita Alvarez ont fait le tour du monde ces derniers jours. La nageuse artistique américaine a perdu connaissance dans l’eau à la fin de sa performance solo, le 22 juin, en finale des Championnats du monde à Budapest avant d’être secourue par son entraîneuse Andrea Fuentes.

Vêtue d’un short et d’un t-shirt, l’ancienne championne olympique désormais entraîneuse, s’est alors jetée à l’eau pour la secourir. Elle est descendue au fond du bassin et a remonté Anita Alvarez vers la surface avant de recevoir de l’aide pour porter la nageuse en détresse au bord de la piscine. L’histoire se termine bien, la femme de 25 ans est saine et sauve. Elle est d’ailleurs revenue sur sa mésaventure dès le lendemain lors d’une interview sur NBC News.

“Je me souviens que j’avais la sensation de faire vraiment une super performance, ma meilleure de loin, explique-t-elle tout sourire lors de son interview par visio en compagnie de sa coach. Pas seulement sur la manière dont je performais mais surtout parce que je profitais et que je vivais le moment. Je me sentais vraiment heureuse et fière”.

“Oh, oh, je ne me sens pas super bien”

Mais l’histoire se gâte pour celle qui a déjà participé deux fois aux Jeux Olympiques: ”À la toute fin, je me souviens du dernier mouvement de bras que j’ai fait. C’était mouvement de bras si simple, si petit mais j’ai tout donné et je me souviens être en train de descendre (dans l’eau, ndlr) et me dire: ‘oh, oh, je ne me sens pas super bien’. C’est la dernière chose dont je me rappelle”. Elle dit toutefois s’être très vite remise de l’événement. “Je pense que j’ai été directement OK, confie-t-elle. Dès que j’ai respiré et que je me suis réveillée”.

De son côté, Andrea Fuentes, quadruple médaillée olympique, raconte comment elle a sauvé la jeune femme, d’instinct. “Dès que je l’ai vu descendre, je me suis tout de suite dit que quelque chose n’allait pas. J’avais l’impression d’être au ralenti. C’était rapide mais j’ai eu l’impression que ça durait une heure.”

Ce genre d’incident n’est pas une première pour Alvarez. “Cela est arrivé une fois l’année dernière, lors du tournoi de qualification olympique (à Barcelone NDLR) (...). Avant cela, elle avait eu des problèmes sporadiques d’évanouissement, mais jamais en compétition”, a précisé la Fédération.

À voir également sur Le HuffPost: Avec ses plongeons acrobatiques, ce garçon de 14 ans défie tous les clichés

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles