Les animaux domestiques et sauvages, ces victimes collatérales des guerres

John WESSELS / AFP

Dans un rapport, l'ONG de protection animale IFAW aborde les conséquences des conflits armés sur les animaux, sauvages comme domestiques.

Première Guerre mondiale : 16 millions d'animaux réquisitionnés, 9 millions ont été tués. Guerre civile au Mozambique (de 1977 à 1992) : les troupeaux de girafes et d'éléphants du parc national de Gorongosa ont diminué de 90%. Utilisée sur des théâtres de guerre, victime collatérale de tirs ou de la modification de son habitat, la faune peut être touchée de différentes manières par des conflits armés.

Mais dans un tel contexte, certains s'interrogent sur la nécessité d'apporter une aide aux animaux. "Je m’attache à expliquer les liens qui unissent les animaux aux humains dans les situations de conflit, en démontrant que les mesures de protection des animaux profitent non seulement à ces derniers, mais aussi aux communautés humaines" explique, en préambule d'un rapport publié en juin 2022, Azzedine Downes, directeur général du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). "Faire cela pour les animaux ne revient nullement à compromettre les efforts déployés pour aider les êtres humains : nous ne subvenons pas aux besoins des animaux au détriment des besoins des Hommes", poursuit-il, ajoutant qu'en "période de conflit, la question n’est pas de savoir si nous devons secourir les animaux ou les Hommes. Notre responsabilité est de secourir les deux".

Animaux domestiques, zoo, bétail : tous sont touchés par les conflits armés

Bétail, animaux de compagnie, animaux de zoo, animaux sauvages : la présence des animaux prend divers visages au sein de la société en temps de paix. Et tous se retrouvent sous le coup d'une menace directe lorsque commence un conflit armé. Les animaux domestiques souffrent de la désertification des villes et des villages à cause notamment des bombardements ou de l'entrée de forces armées. Ils peuvent former ensuite des populations errantes et vulnérables.

Enfermés, incapables de fuir les bombardements, particulièrement soumis à la faim et à la soif en cas d'isolement, les animaux présents dans les zoos peuvent eux aussi vivre des situatio[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles