Animation. La sortie d’“Hôtel Transylvanie 4” en streaming ? De mauvais augure pour les cinémas

D’après le magazine Variety, Sony s’apprêterait à sortir en streaming le dernier volet de sa franchise à succès. Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de sévir, les exploitants de salles de cinéma ont toutes les raisons de s’inquiéter.

Plus de cent millions de dollars. C’est, selon une information exclusive du magazine américain Variety, “l’accord monstre” que Sony serait prêt à sceller avec Amazon, pour que le quatrième volet d’Hôtel Transylvanie sorte, non en salle comme prévu, mais directement en streaming. Hôtel Transylvanie : changements monstres devait sortir le 1er octobre aux États-Unis, et le 6 octobre en France. Si Sony persiste et signe, le film d’animation, destiné aux enfants, sera disponible dans le monde entier uniquement sur Amazon Prime Video, à quelques exceptions près.

En attendant un vaccin pour les moins de 12 ans…

La décision de Sony est une relative surprise, tant les trois premiers volets de la franchise avaient cartonné en salle : “Depuis 2012, ils ont rapporté plus de 1,3 milliard de dollars de recettes au box-office mondial”, précise Variety. Mais la situation sanitaire a contraint le studio américain, une filiale du géant japonais de l’électronique, à revoir sa stratégie, enchaîne le magazine spécialisé dans l’industrie du divertissement :

La multiplication des cas de Covid-19 – notamment à cause de la forte contagiosité du variant Delta, qui contamine majoritairement des gens non vaccinés – rend inenvisageable la sortie sur grand écran de films familiaux, étant donné qu’il n’existe pas encore de vaccin pour les moins de 12 ans.”

À lire aussi: Rentrée. Les Américains inquiets pour leurs enfants

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles