Angoulême et Saintes : des évacuations suite à la crue de la Charente

Sa rue s’est transformée en cours d’eau : Léana Baillaux, habitante d’Angoulême (Charente), a évacué son logement suite à la crue de la Charente, vendredi 5 février. "On va essayer de surélever machine à laver, sèche-linge, frigo, et tout ce qu’on peut sauver", explique-t-elle. À l’intérieur de la librairie du musée de la bande dessinée, l’eau est montée entre 5 et 10 centimètres. "On a tout surélevé donc à priori pas de dégâts pour les livres", rassure le responsable, Mathieu Maury.Les détenus évacués à SaintesDepuis le début de la crue, la mairie est sur le pont pour venir en aide aux habitants. "On va être très attentifs sur les évacuations possibles, une dizaine de maisons, et sur les relogements qui sont prévus", explique Jean-Philippe Pousset, adjoint au maire. En Charente-Martitime, la maison d’arrêt de Saintes était en cours d’évacuation, vendredi soir. 94 détenus incarcérés ont été transférés par des bus venus de région parisienne vers d’autres prisons du secteur. Une mesure de précaution "puisque la Charente pourrait monter de 6 mètres 20 à 6 mètres 30", affirme Pascal Foucaud, journaliste France Télévisions en direct de la commune.