Angola: la sécheresse dans le Sud-Ouest oblige les familles à quitter leurs terres

·1 min de lecture

Le Programme alimentaire mondial (PAM) tire la sonnette d’alarme en Angola. Le sud-ouest du pays traverse une sécheresse de grande ampleur - la pire en 40 ans - et la famine menace des milliers de familles dont les exploitations agricoles ne produisent plus rien.

La sécheresse qui sévit à Kwanza-Sul, Benguela, Huambo ou Huila a commencé à se faire sentir. Dans ces provinces du sud-ouest de l’Angola, les difficultés sont telles que des familles ont commencé à quitter ces régions.

« Nous constatons un phénomène de sécheresse en pleine saison des pluies, alerte Tomson Phiri, porte-parole du PAM.. Cela touche les provinces du Sud-Ouest, à savoir Kwanza-Sul, Benguela, Huambo, Namibe et Huila. Dans ces zones de production qui alimentent le pays, les familles vivent de l’agriculture. La pluie est vraiment importante pour ces cultures. Cette sécheresse va causer des pertes et menace la survie du bétail. »

La pandémie rend les déplacements inopportuns

« Avec une telle sécheresse, s'alarme Tomson Phiri, les paysans n’ont plus les moyens de faire paître leur bétail dans les zones pastorales qui sont totalement dégarnies. On commence à observer des déplacements de population. Les gens quittent ces régions pour d’autres provinces du pays, alors que la période n’est pas propice aux mouvements à cause de la pandémie de Covid-19. Nous constatons aussi quelques flux de personnes qui fuient en Namibie voisine. »

À lire aussi : Famine en Afrique australe: une crise discrète au sommet de l’UA