Angola: la justice espagnole s’oppose à la remise du corps à la famille de José Eduardo Dos Santos

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le corps de l'ancien président angolais, José Eduardo dos Santos, décédé le 8 juillet à Barcelone, ne sera pas remis à la famille, pour l’instant, selon une décision de la justice espagnole afin d’effectuer plus d’analyses, répondant ainsi à la plainte d’une des filles de l’ex-président, Tchizé Dos Santos.

Avec notre correspondante à Madrid, Diane Cambon

La polémique enfle autour du décès de l’ex-président angolais, José Eduardo dos Santos. Un magistrat espagnol a donné son accord pour des analyses complémentaires, ce qui va retarder la remise du corps à la famille. La justice espagnole a pris en compte la plainte de Tchizé dos Santos.

La fille de l'ex-président accuse le médecin personnel de son père et sa dernière épouse, Ana Paula, d'être responsables de la détérioration de son état de santé. Son décès, bien que considéré comme naturel par les médecins, serait « suspect », selon les mots de Tchizé.

Cette dernière voudrait aussi que son père soit enterré en Espagne, où il vivait depuis 2019.

À lire aussi: Angola: le corps de l’ancien président angolais José Eduardo dos Santos autopsié en Espagne

Elle a aussi déclaré qu’elle n’était pas favorable à des funérailles nationales qui pourraient favoriser le gouvernement actuel de l’Angola, lequel a ouvert de vastes enquêtes, pour corruption, ciblant la famille de l’ex-dirigeant Dos Santos.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles