Angleterre: renversant, Manchester United fait chuter City (2-1)

Deux buts en fin de match ont permis à Manchester United de faire chuter son voisin City (2-1), samedi, lors de la 20e journée de Premier League. Un résultat qui confirme ses progrès récents.

Les Red Devils se hissent provisoirement sur le podium (3e, 38 points), à une longueur seulement du champion en titre (2e), alors qu'Arsenal, leader avec 44 unités, affronte Tottenham dimanche.

Pour les hommes de Pep Guardiola, en revanche, c'est une deuxième défaite de suite après l'élimination en quart de finale de la Coupe de la Ligue, mercredi, chez le dernier, Southampton (2-0) et la confirmation que quelque chose ne tourne plus rond.

Déjà accroché récemment par Everton chez lui (1-1), City a pris la mauvaise habitude de rater ses premières périodes, comme à Chelsea, malgré la victoire (1-0), ou Southampton.

A Old Trafford encore, et malgré une possession du ballon largement en faveur de City, United menait aux points apr_s 45 premières minutes grâce à deux occasions de Marcus Rashford.

Lancée par Bruno Fernandes sur la première, l'Anglais avait dribblé Ederson hors de sa surface mais trouvé Kyle Walker revenu protéger son but (34e). Trois minutes plus tard, mis sur orbite par Christian Eriksen, il avait trop poussé son ballon et buté sur le gardien Brésilien.

- United n'abdique pas -

Hormis une frappe contrée par Casemiro, sur son premier et seul ballon dangereux du premier acte (23e), Erling Haaland avait été totalement transparent, confirmant les difficultés collectives que City éprouve depuis la reprise à exploiter la présence de son colosse norvégien, si décisif avant la coupure du Mondial.

Au retour des vestiaires, le coaching de Guardiola a pourtant semblé régler le problème avec l'entrée (57e) de Jack Grealish à la place de Phil Foden.

Trois minutes plus tard, le nouvel entrant convertissait un centre piqué de de Bruyne et sa tête faisait mouche (0-1, 60e).

Mais Manchester United ne reste pas pour rien sur huit victoires d'affilée toutes compétitions confondues.

Les hommes d'Erik Ten Hag n'ont pas abdiqué et sur une ouverture en profondeur, Rashford, nettement hors-jeu, n'a pas touché le ballon, laissant Bruno Fernandes tromper Ederson pour égaliser (1-1, 78e), provoquant la colère de Guardiola.

"Que Rashford intervienne ou non, il gêne notre gardien et nos défenseurs centraux", a estimé le Catalan.

Rashford "n'interfère pas avec l'action", a jugé, de son côté, Ten Hag, tout en ademttant "comprendre le point de vue contraire".

Dans un théâtre des rêves devenu électrique, Rashford a porté l'estocade quatre minutes plus tard, reprenant de près un centre d'Alejandro Ganacho (2-1, 82e) et trouvant ainsi le chemin des filets lors d'un 7e match de rang.

Une performance réalisée pour la dernière fois chez les Red Devils en 2008 par un certain Cristiano Ronaldo, aujourd'hui en Arabie saoudite et qu'Old Trafford a déjà bien vite oublié.

hap/fbx/cd/fbx