Angleterre : l'érosion fait disparaître des villages

C'est un village qui disparaît. À l'est de l'Angleterre, Happisburgh subit l'érosion. Les uns après les autres, les habitants doivent partir. Une maison menace de s'effondrer depuis des semaines ; son propriétaire la vide après 42 ans d'occupation. Chaque marée haute emporte un peu de la falaise. "Il ne reste plus que huit à neuf mètres de terre entre ce coin de la maison et le précipice. Dans deux à trois mois, nous en serons à un point où il faudra détruire préventivement la maison. Nous sommes très énervés, vraiment", explique Rob Hayward. Il possède une seconde maison qui menace également de s'écrouler. Un quartier englouti Il y a dix ans, les autorités lui ont proposé de racheter ses biens pour les détruire. Contrairement à de nombreux voisins, il est resté. "Avec ce qu'ils proposaient de nous racheter, nous n'aurions jamais pu racheter une maison comme celle-là, proche de la mer", explique-t-il. En une vingtaine d'années, le visage Happisburgh a été défiguré. Aujourd'hui, tout un quartier est englouti. L'érosion est un phénomène naturel, empiré par les tempêtes, la montée des eaux et donc le réchauffement climatique.