Angleterre: découverte d'un site archéologique majeur à proximité de Stonehenge

Hugo Septier
Le site préhistorique de Stonehenge, dans le sud de l'Angleterre, le 7 juillet 2012. - Andrew Cowie - AFP

La découverte est une avancée spéctaculaire dans la compréhension de la vie préhistorique. Dans le sud de l'Angleterre, à quelques kilomètres seulement du site de Stonehenge, l'un des monuments mégalithiques les plus connus de la planète, une équipe de chercheurs a mis à jour une vingtaine de fosses d'une dizaine de mètres de diamètre et de 5 mètres de profondeur environ.

Ils sont répartis autour d'un large cercle de 2 kilomètres de diamètre qui, selon la BBC, entoure un site déjà bien connu, Durrington Walls, une grande enceinte néolithique. Selon plusieurs tests réalisés sur site, l'installation pourrait dater de 4500 ans.

"Cet échantillonnage minutieux nous a donné un aperçu du passé, qui montre une société encore plus complexe que nous ne pourrions jamais l'imaginer", s'est réjouit, auprès du média britannique, le docteur Richard Bates, de la St Andrews 'School of Earth and Environmental Sciences, qui a pris part à ces recherches.

Comprendre la vie et les croyances du néolithique

De plus, cette nouvelle découverte, cartographiée par les scientifiques, devrait également permettre de reconstituer un paysage plus précis de l'époque.

"En tant que lieu où les créateurs de Stonehenge ont vécu et festoyé, Durrington Walls est la clé pour débloquer l'histoire du paysage plus large de Stonehenge, et cette découverte étonnante nous offre de nouvelles perspectives sur la vie et les croyances de nos ancêtres néolithiques", explique de son côté Nick Snashall, archéologue du National Trust, toujours auprès de la BBC.

Si une vingtaine de ces puits ont été découverts, les chercheurs estiment qu'une moitié supplémentaire aurait toutefois disparu. Comme l'explique de son côté Le Point, cette découverte permet également de savoir que les premiers habitants de l'Angleterre, de par la disposition et le nombre de ces fosses, maîtrisaient le concept des chiffres.

Article original publié sur BFMTV.com