Anglaises, Françaises, deux façons d’appréhender la féminité

·2 min de lecture

Les bonnes manières en France et de l'autre côté de la Manche expriment deux façons de voir le monde, en somme.

« Tu es chic ! On ne te reconnaît pas ! » C’est une Française, forcément très distinguée, qui qualifie ainsi sa copine franco-anglaise Alice Pfeiffer. Sourire crispé. Alice a fréquenté l’école en France jusqu’à ses 15 ans puis en Angleterre pendant plus de dix ans, avant de revenir chez les « Froggies », à Paris. Au moment où elle essuie l’affront, elle saisit le gouffre qui nous sépare ici de nos voisins – nos voisines – d’outre-Manche.

Il lui a fallu quelques années pour pouvoir en rire et en tirer deux livres, « Je ne suis pas parisienne » (2019, éd. Stock) et « Le goût du moche » (2021, éd. Flammarion). Les titres résument tout. Et forcent l’introspection. Pas pour énumérer pour la énième fois les clichés sur la fameuse « perfect French woman ». La seule femme que les Anglaises ont envie d’étrangler. Car, entre elles, les « brit girls » n’ont pas ce genre de férocité. La solidarité féminine, c’est sacré. En toutes circonstances et jusqu’au bout de la nuit, et surtout des beuveries. Décolletés qui débordent, cuisses bombées qui frottent – malgré l’objectif théorique du « thigh gap » –, il ne leur viendrait pas à l’idée de vous balancer, comme Alice l’a vécu : « Tu as fondu. Il était temps ! » Cette langue de vipère, c’est nous.

C’est la Française qui se « nourrit » de quatre cafés le matin, grignote la moitié de sa salade César à midi et résiste aux cacahuètes avec son spritz ou son verre de bordeaux à l’apéro. Car, oui, la Française, qui statistiquement pèse 8 kilos de moins que l’Anglaise, mange peu mais – tout n’est pas à jeter – boit. Bon, pas comme l’Anglaise, réputée « tenir » l’alcool comme Bacchus. La Française se grise ; l’Anglaise se soûle. Mais c’est pour la bonne cause : trouver un mec.

« Oui, on paie(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles