Les Anglaises battent les Allemandes et ramènent la coupe d’Europe “à la maison”

LISI NIESNER / REUTERS

Les Lionnes d’Angleterre rugissent de fierté alors qu’elles célèbrent leur triomphe historique à l’Euro 2022”, s’enorgueillit le Sun. L’équipe anglaise de football féminin a en effet remporté dimanche 31 juillet son premier tournoi majeur lors d’une finale pleine de suspense (2-1 après prolongations), contre leurs grandes rivales Allemandes, tenantes du titre. “Elles ont montré aux stars masculines” comment on faisait pour “ramener une coupe à la maison”, se réjouit le tabloïd le plus lu en Grande-Bretagne, qui n’a toutefois pas jugé nécessaire de mettre cet article en une de son site, préférant l’enfouir au fond des pages sports, comme l’ont la plupart des autres tabloïds.

Ce n’est pas le cas du Daily Telegraph, qui “félicite les Lionnes” d’avoir “fini par ramener le football à la maison”, et ne leur consacre pas moins de neuf articles en une. “Après cinquante ans d’essais” infructueux depuis le premier match international disputé par une équipe de football féminin en Angleterre, et après trois défaites consécutives “dévastatrices” en demi-finale, c’est l’attaquante de Manchester City Chloé Kelly qui a “gravé son nom dans le marbre du folklore footballistique anglais”, s’enflamme le journal conservateur.

La joueuse de 24 ans a en effet marqué le but libérateur dans les prolongations, à la 110e minute, offrant à la nation qui a vu naître le football son premier titre international depuis la Coupe du monde, masculine, de 1966 – contre l’Allemagne (de l’ouest), déjà. La championne a alors retiré son maillot et couru en brassière sur la pelouse pour célébrer son but, recréant la geste emblématique de Brandi Chastain “après avoir marqué le but vainqueur pour les États-Unis lors de la finale de la Coupe du monde 1999, se rappelle le Times. Cette image avait à l’époque beaucoup contribué à populariser le football féminin aux Etats-Unis.

“Une source d’inspiration pour les filles et les femmes”

Le geste de Chloe Kelly aura-t-il le même effet en Grande-Bretagne ? Le Guardian veut le croire, affirmant que “cette victoire à l’Euro changera à jamais le football féminin” et “inspirera une génération de garçons et de filles”. La journaliste sportif Carrie Dunn explique que ce fut “l’Euro féminin le plus regardé de l’histoire” à la télévision et que l’affluence à Wembley pour la finale, 87 192 fans venus voir “juste du football”, comme le clamait un panneau publicitaire dans le stade, a battu le record pour un match de l’Euro – “hommes ou femmes”, précise-t-elle. “Pour la première fois, une grande partie de la couverture a porté sur la technique et la tactique, pas seulement sur les joueuses et leur vie personnelle”, se réjouit finalement la journaliste.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles