Angers : des parents s'opposent au port du masque en primaire et saisissent la justice

·1 min de lecture

Un collectif de 183 parents du Maine-et-Loire, opposés au port du masque obligatoire pour les 6-11 ans, a déposé un référé liberté devant le Conseil d'Etat pour demander la suspension de cette mesure, a appris l'AFP dimanche auprès de leur avocat. La requête, qui permet de saisir en urgence le juge administratif lorsqu'on estime que l’Etat porte atteinte à une liberté fondamentale, a été déposée le 21 décembre par le collectif "Questions-Masques-Enfants 49", qui se dit inquiet des conséquences de cette mesure, décidée le 29 octobre, sur la santé physique et mentale des 6-11 ans.

 

>> A LIRE AUSSIRentrée scolaire : pourquoi la proposition du masque obligatoire dès 6 ans fait débat

En réponse, le Conseil d'Etat a demandé au gouvernement de motiver sa décision et le ministère de la Santé a justifié ce choix le 6 janvier par le contexte épidémique actuel, soulignant que si les 6-11 ans sont moins exposés à la contamination au virus, "ils n'en sont néanmoins pas immunisés et restent contaminants". Le ministère souligne que l'apparition d'un variant britannique du virus, plus transmissible, laisse "craindre un risque infectieux important chez les enfants", et conclut qu'il "n'y a pas de risque particulier pour les personnes qui portent le masque alors qu'il est efficace pour réduire le risque de contamination".

Aucune évaluation d'impact ?

Interrogé par l'AFP, maître Bertrand Salquain, avocat des requérants, estime lui que "l'utilité sanitaire du masque à l'école n'est pas ...


Lire la suite sur Europe1