Angelina Jolie : "Je ne peux pas rester les bras croisés"

·2 min de lecture

Madone des réfugiés et des enfants vulnérables, militante sans relâche pour les droits des femmes, la superstar de Hollywood met aujourd’hui son aura de baroudeuse humanitaire au service de Women for Bees, un programme de préservation des abeilles et de formation piloté par l’Unesco et Guerlain. 

Paris Match. Engagée depuis plus de vingt ans auprès du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés et les femmes, star hollywoodienne et égérie de Guerlain… comment vivez-vous ce grand écart entre gloire, luxe et militantisme ?
Angelina Jolie.Je ne sépare pas. Tout est lié. Je m’efforce de rester honnête avec moi-même. Je me réveille d’abord maman. Mes enfants sont ma priorité. Puis je travaille aux causes que je soutiens. Même si j’apprécie la chance d’être actrice et réalisatrice et d’avoir un métier que j’adore, ce n’est pas ce qui me fait lever le matin.

Lire aussi:La victoire juridique d'Angelina Jolie qui change tout pour Brad Pitt

Qu’est-ce qui vous motive ?
Les autres. Plus j’ai conscience des injustices de ce monde, plus j’essaie d’aider. Je ne peux pas rester les bras croisés. J’ai souvent l’impression de ne jamais en faire assez pour les plus fragiles. Jeune, je tenais un journal intime, non pour y consigner mes souvenirs mais parce que le monde me bouleversait. Le malheur des plus démunis me faisait pleurer. écrire mes pensées était un moyen de détourner le regard. Plus tard, j’ai réalisé que les opprimés avaient besoin du contact humain, et surtout que nous leur devions la reconnaissance des crimes qu’ils subissaient. Ce n’est pas de la pitié, j’ai un respect et une admiration profonde pour ces peuples que j’ai rencontrés. Je veux m’assurer qu’ils peuvent s’exprimer et que leurs voix comptent. Je suis prête à y consacrer ma vie. Je ne veux pas faire partie de ce monde qui oppresse les autres.

"

Je me sens féminine, dans votre capitale.

"

Votre mère, Marcheline Bertrand, était aussi une femme engagée. Que vous a-t-elle enseigné ?
La force. À 26 ans, elle s’est retrouvée dans le besoin. Elle(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles