Angelina Jolie à la Maison Blanche pour défendre une loi contre les violences faites aux femmes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Angelina Jolie - EMMANUEL DUNAND / AFP
Angelina Jolie - EMMANUEL DUNAND / AFP

Angelina Jolie s'est rendue à la Maison Blanche mercredi. L'actrice américaine a rencontré plusieurs représentants afin de défendre la réinstauration du Violence Against Women Act, une loi fédérale créée en 1994 pour assister les femmes victimes de violences et arrivée à expiration en 2019.

"J'ai brièvement discuté ce matin avec l'infatigable et l'engagée Angelina Jolie pour parler de l'importance de réinstaurer le Violence Against Women Act et l'importance de continuer à se battre pour les femmes, les enfants et les familles autour du monde", a tweeté Jen Psaki, porte-parole de la Maison Blanche.

Comme la rapporte CNN, Angelina Jolie s'est également entretenue avec Kate Bedingfield, directrice de la communication, et Jennifer Klein, chargée des questions de genre à la Maison Blanche.

Un vote attendu au Sénat américain

Un porte-parole d'Angelina Jolie a indiqué à CNN que l'actrice rencontrerait des représentants de Washington pour parler de "cette réinstauration, de réformes du FBI, de sensibilisation des acteurs de la justice" et de "l'accès équitable à la santé."

Le Violence Against Women's Act a été signé par le président Bill Clinton en 1994. Depuis, il a été annulé et remis en vigueur à plusieurs reprises. Une nouvelle version du texte, votée plus tôt cette année, prévoie des subventions afin de lutter contre les agressions sexuelles et les violences domestiques, et porter assistance aux victimes. Elle doit encore être validée par le Sénat.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles