Angela Merkel demande "pardon" aux Allemands et annule le reconfinement de Pâques

·2 min de lecture

Après un sommet anti-Covid chaotique lundi soir, puis une journée de réactions politiques assassines, la chancelière allemande s'est livrée à un mea culpa sans ambiguïté après faire marche arrière sur les annonces qui avaient cristallisé tous les mécontentements.

Le durcissement des règles sanitaires à Pâques était critiqué de toutes parts: la chancelière allemande Angela Merkel a reconnu mercredi une "erreur" personnelle et demandé "pardon" d'avoir tenté d'imposer ces fermetures aux commerces et offices religieux. La troisième vague épidémique qui touche l'Allemagne vire au chemin de croix pour la chancelière, dont le parti est en chute libre dans les sondages, au point de rebattre les cartes à six mois des élections qui marqueront la fin de ses 16 années aux commandes de l'Allemagne.

Après un sommet anti-Covid chaotique lundi soir, puis une journée de réactions politiques assassines, la chancelière s'est livrée à un mea culpa sans ambiguïté : "une erreur doit être reconnue comme telle et surtout, elle doit être corrigée", a déclaré Mme Merkel dans une allocution solennelle convoquée au pied levé mercredi. "Cette erreur est uniquement la mienne", a admis la chancelière, demandant "pardon aux Allemands", avant de se rendre au Bundestag, la chambre basse du parlement.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Question de confiance

L'idée de cinq jours de restrictions renforcées à Pâques avait, selon elle, "de bonnes raisons d'être mais n'était pas réalisable dans un court laps de temps". Devant les députés, la dirigeante allemande a réitéré ses excuses, tout en assurant avoir la pleine confiance de son gouvernement. Des voix s'élevaient en effet parmi l'opposition pour que la chancelière(...)


Lire la suite sur Paris Match