Angèle, Gérard Depardieu, Camille... Philippe Katerine présente les invités de son nouvel album

En survêt blanc, le même que dans son clip 88% avec Lomepal, Philippe Katerine déguste un plateau de sushis en évoquant son onzième album, Confessions. À rebours de son précédent opus, l'intimiste Film en piano-voix, celui-ci se veut un joyeux défouloir ultraproduit : 18 petits brûlots qui, sur une trame slam, égrènent les obsessions pipi-caca du Picasso de la rime cubiste. Mais il y est aussi question de YouPorn et d'Emmanuel Macron. Pour ce faire, il a invité une ribambelle de guests sur une bonne moitié de ses chansons. "Je ne cherche pas à avoir une famille artistique puisque j'en ai déjà une avec mes enfants, mon frère et ma sœur, concède le jogger. En revanche, le danger m'attire, moi qui suis très normalisé dans la vie. Et c'est dans mes chansons que je peux l'exprimer." En bande, donc.

Lire aussi - Philippe Katerine : "Je suis un chanteur du dimanche"

Angèle, le parfum de la jeunesse

"On interprète Duo ensemble. À la maison, on chante beaucoup ses chansons. Mes enfants les connaissent par cœur, on est allés la voir à l'Olympia. Angèle chante les angoisses liées à sa génération. Moi, les réseaux sociaux, je m'y intéresse assez peu. S'il m'arrive de poster une photo sur Instagram, je ne lis jamais les réactions. Je préfère voir les gens en vrai, les sentir. Et Angèle sent vachement bon. Un parfum très léger, qui lui va bien, elle si gracieuse. Et puis elle glisse ses mains dans ses manches de pull, on ne voit que le bout de ses doigts. C'est le genre de détails qui me t...


Lire la suite sur LeJDD