Andrew Cuomo, le gouverneur de New York accusé de harcèlement, de plus en plus isolé

·4 min de lecture

Ses conférences de presse quotidiennes avaient rythmé la vie des New-Yorkais au cœur de l’épidémie de coronavirus. Elles avaient fait de lui une star nationale. Andrew Cuomo, le gouverneur de New York, est désormais dans la tourmente.

De notre correspondante à New York,

Pour Andrew Cuomo, chaque jour apporte désormais son lot de scandales. Le gouverneur de New York est accusé de harcèlement sexuel par au moins cinq femmes. Pour l’instant, une seule ancienne collaboratrice a accepté de témoigner à la télévision. Charlotte Bennett, 25 ans, a raconté à la chaîne CBS ce qu’elle avait subi, un jour, dans le bureau du gouverneur : « Il m’a fait des sous-entendus. Que mon âge lui allait et qu’il se sentait seul. Je me suis dit : "il essaye de coucher avec moi". »

Charlotte Bennett n’hésite pas à qualifier son ancien patron de prédateur. « J’aimais beaucoup mon travail, je respectais vraiment le gouverneur. Je le voyais comme un mentor. Mais je pense que c’est stratégique, que les prédateurs recherchent les failles, les éventuels traumatismes. »

Les excuses de Cuomo

La presse américaine a également publié une photo prise lors d’une fête, et fournie par une autre accusatrice. On y voit Andrew Cuomo les deux mains sur le visage de la jeune femme, visiblement mal à l’aise. Anna Ruch explique qu’il aurait essayé de l’embrasser. Après avoir rejeté ces accusations, le gouverneur, âgé de 63 ans, a finalement présenté ses excuses : « Je comprends aujourd’hui que mes agissements ont mis mal à l’aise des personnes. Ce n’était pas mon intention. Et je présente mes excuses les plus sincères. Et je n’ai jamais touché personne de façon inappropriée. »

Des excuses dénoncées par ses accusatrices, notamment Charlotte Bennett : « Ce ne sont pas des excuses. Le problème n’est pas ce que j’ai cru comprendre. Le problème, c’est son comportement. Le fait est qu’il m’a harcelée et il ne s’est pas excusé de m’avoir harcelée ! »

Andrew Cuomo écarte l'idée d'une démission

Une enquête a été ouverte par la procureure de l'État de New York, qui a désigné cette semaine une équipe d’avocats chargés des investigations. Andrew Cuomo doit également faire face à une autre enquête fédérale. Cette fois sur la gestion de la crise sanitaire. Son administration est accusée d’avoir, volontairement, minimisé les chiffres des décès dus au Covid-19 au sein des maisons de retraite de l’État.

Longtemps salué pour sa gestion de cette crise du coronavirus, Andrew Cuomo fait face désormais à des critiques de toutes parts. Mais pour lui, il est hors de question de partir : « Je travaille pour les habitants de l’État de New York. Ils m’ont élu. Et on a encore beaucoup de choses à gérer : le Covid, la relance, la reconstruction, nous avons une ville de New York en crise. Donc non je ne vais pas démissionner. »

Isolé

Pourtant, de plus en plus d’élus appellent à une démission. Andrew Cuomo a longtemps régné en maître absolu sur New York. Aujourd’hui, la carrière du puissant gouverneur semble compromise comme l’explique Bill Hyers, conseiller politique démocrate : « Politiquement, il est mortellement blessé. Ce n’est pas quelque chose dont on peut se sortir facilement. Il va y avoir histoire après histoire pour l’année et demie qui arrive. »

Andrew Cuomo misait sur un quatrième mandat assuré. Bill Hyers assure qu’il aura de la compétition alors que personne n’aurait osé lui faire face auparavant : « J’ai déjà reçu des coups de fil de gens dont je n’ai jamais entendu parler et qui me disent "Je vais être candidat" et je leur réponds : "Mais vous êtes qui ?". Je crois vraiment que tout le monde tâte le terrain. »

Andrew Cuomo apparaît chaque jour de plus en plus isolé. Cette semaine, sa maison d’édition a décidé de freiner la promotion de son livre. Le gouverneur y raconte comment il a réussi, selon lui, à gérer le Covid-19 et l’avait intitulé Une crise américaine: Leçons de gouvernance de l’épidémie de Covid. Et sur la chaîne CNN, le frère d’Andrew Cuomo, Chris Cuomo a désormais interdiction d’interviewer le gouverneur. Le journaliste avait l’habitude de le recevoir régulièrement à l’antenne.

À lire aussi : Harcèlement, crise sanitaire: le puissant gouverneur de New York Andrew Cuomo vacille