Il est Elle - Andréa Furet : "J’étais sceptique sur la manière de traiter le sujet de la transidentité par une chaîne comme TF1"

·1 min de lecture

Peut-on d’abord expliquer ce que veut dire « faire sa transition » ?

Andréa Furet : C’est affirmer, de manière sociale, le genre auquel on se sent appartenir. Cela peut passer par la prise d’hormones, par des opérations, par un changement de prénom. Mais, surtout, en s’acceptant et en espérant être accepté en retour.

Avez-vous hésité avant d’accepter de jouer ce personnage qui est si proche de vous ?

C’est vrai que j’ai eu quelques appréhensions. J’étais surtout sceptique sur la manière de traiter le sujet par une chaîne comme TF1, en prime time. Il n’est pas toujours abordé comme il le faudrait dans les médias et dans les fictions. Et le public a aussi tendance à confondre transidentité et travestissement. Mais j’ai beaucoup aimé le scénario. J’ai accepté en me disant que, s’il fallait changer des choses en cours de route, nous le ferions.

À lire également

Petite fille (Arte) : "Le phénomène de la transidentité peut apparaître extrêmement tôt"

Était-ce difficile, pour vous, de redevenir un garçon durant une partie du tournage ?

Je ne dirais pas « redevenir un garçon », car je ne l’ai jamais été. J’en ai plus ri qu’autre chose, entre la perruque, le maquil... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles