André Vallini : "Tous les jours, je crains une nouvelle affaire d'Outreau"

·1 min de lecture

20 ans jour pour jour après le lancement de l’affaire d’Outreau, "Marianne" revient sur cette faillite judiciaire sans précédent. Malgré le mea culpa général, peu de propositions de la commission d'enquête parlementaire pour réformer l’institution judiciaire ont été retenues et André Vallini, son président à l'époque, craint une nouvelle affaire semblable. Entretien.

Cette affaire commence il y a 20 ans, le 22 février 2001, lorsque Thierry Delay et Myriam Badaoui, habitants de la ville d’Outreau dans le Pas-de-Calais sont écroués, suspectés d’avoir violé leurs propres enfants. Très vite, c’est l’emballement. Fabrice Burgaud, le jeune juge d’instruction chargé du dossier a la certitude d’avoir mis la main sur un véritable réseau pédophile. Les mensonges de Myriam Badaoui et les témoignages pourtant contradictoires des enfants mèneront à la détention provisoire de plusieurs innocents pendant deux, voire trois ans.Au cours du premier procès en 2004, sept premières personnes sont acquittées, grâce aux aveux de mensonge de Myriam Badaoui. Oui, des enfants ont bien subi des agressions sexuelles mais non, il n’y avait aucun réseau. Les agresseurs sont quatre, les Delay et un couple de voisins. Les treize autres sont innocents. Il faudra attendre un procès en appel, en 2005, pour que les six derniers accusés à tort, jugés coupables en 2004, soient innocentés. Un échec judiciaire patent doublé d’un emballement médiatique sans précédent qui planent encore sur les tribunaux du...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Entretien avec Pierre-André Taguieff, troisième partie : "les censeurs jouent les censurés"

Entretien avec Pierre-André Taguieff, deuxième partie : la posture " islamo-gauchiste " à l'université

Entretien avec Pierre-André Taguieff, première partie : qu'est-ce que l'islamo-gauchisme ?

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

André Gorz, penseur de l’après-PIB