Les anciens malades du Covid-19 doivent attendre trois mois avant de se faire vacciner

·2 min de lecture

Si de plus en plus de Français se vaccinent contre le Coronavirus, les anciens malades du Covid-19 doivent patienter trois mois entre leur contamination et la vaccination. Un délai respectable pour l'HAS, qui ne préconisent qu'une seule dose pour les personnes anciennement contaminées.

Si la France continue d'accélérer le rythme de vaccination, tout le monde ne pourra pas en profiter tout de suite. Selon l'institut pasteur, environ 20% de la population française aurait été infectée par le coronavirus. Pour les personnes contaminées récemment, il faudra attendre quelques mois avant de pouvoir se faire vacciner. Les données scientifiques prouvent que trois mois après la contamination, l'immunité est assurée. D'après la Haute Autorité de Santé, ce délai de trois mois d'attente est un délai raisonnable pour rebooster le système immunitaire des anciens malades du Covid-19. 

Une dose unique plus efficace contre les variants pour les anciens malades

Pour arriver à ce constat, l'institution tient compte à la fois de ceux qui ont le plus fortement réagi au virus et de ceux qui ont crée moins d'anticorps. Trois mois après la contamination, la vaccination agit comme un rappel sur le système immunitaire. Lors de la prise de rendez-vous pour se faire vacciner, les anciens malades doivent prouver leur contamination à l'aide d'un résultat PRC positif ou d'une analyse sérologique de plus de trois mois.

Ce contenu peut également vous intéresser :

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

 > Comment les festivals d'été s'adaptent pour pouvoir se tenir dans les meilleures conditions

> Encore très minoritaire en France, pourquoi le variant brésilien inquiète-t-il autant ?

> Covid-19 : faut-il s'inquiéter des vaccins créés avec l'adénovirus ?

> En un an, le Covid-19 a détruit 100 millions d'emplois liés au tourisme

> Comment la pandémie a...

Lire la suite sur Europe1