Les plus anciens amas globulaires jamais observés sont sur cette image de James-Webb

C’est tout spécialement pour éclairer les origines de la complexité de notre Univers que le télescope spatial James-Webb (JWST) a été conçu. Pour permettre aux astronomes d’observer les premières étoiles et les premières galaxies qui ont pu se former il y a près de quinze milliards d’années. Et la première image du ciel profond renvoyée par le télescope spatial – celle que les chercheurs ont baptisée le « premier champ profond de Webb » et qui nous a été révélée en juillet dernier par le président Joe Biden en personne – a tenu toutes ses promesses.

James-Webb : voici l'image la plus profonde de l'Univers jamais réalisée dans l'infrarouge

Elle montrait justement, dans les moindres détails, un amas de galaxies lointaines. Tout simplement l’image infrarouge la plus profonde et la plus nette de l’univers lointain jamais obtenue.

Sur cette image, une galaxie en particulier. Elle est située à une distance dans l'univers de quelque neuf milliards d’années-lumière de notre Terre. Les astronomes l’ont surnommée la « galaxie aux étincelles ». À cause des objets compacts qui l’entourent en brillant… comme autant d’étincelles. Ce sont ces objets-là qu’une équipe canadienne a étudiés. S’agit-il de jeunes amas en formation active d’étoiles ou d’anciens amas globulaires ? La question était posée.

Un effet de lentille gravitationnelle combiné à la puissance du télescope spatial James-Webb a permis aux astronomes d’observer les objets étincelants qui entourent la « galaxie aux étincelles » visible sur le « premier champ profond de Webb ». © Nasa, ESA & L. Calçada
Un effet de lentille gravitationnelle combiné à la puissance du télescope spatial James-Webb a permis aux astronomes d’observer les objets étincelants qui entourent la « galaxie aux étincelles » visible sur le « premier champ profond de Webb ». © Nasa, ESA & L. Calçada

Enfin en apprendre plus sur les amas globulaires

Pour trouver une réponse, les astronomes ont croisé différentes données. Les données de la désormais fameuse NIRCam – l’instrument embarqué à bord du JWST et qui scrute le ciel dans le proche infrarouge – et le grossissement dû à l’effet de lentille gravitationnelle produit par l’amas de galaxies SMACS 0723 ont permis de faire apparaître clairement les...

> Lire la suite sur Futura