Un ancien président du MJS accusé d'agressions sexuelles par huit femmes

1 / 2

Un ancien président du MJS accusé d'agressions sexuelles par huit femmes

Thierry Marchal-Beck, qui a présidé le Mouvement des jeunes socialistes entre 2011 et 2013, est accusé par huit femmes, qui ont témoigné auprès de Libération dans un article publié mardi soir, de harcèlements et agressions sexuelles. 

Ce mardi soir, dans Libération, huit femmes accusent Thierry Marchal-Beck, 32 ans, qui a présidé le Mouvement des jeunes socialistes entre 2011 et 2013, d'agressions sexuelles et de harcèlements sexuels, entre 2010 et 2014. Les faits reprochés à celui qui est devenu en octobre dernier délégué général de l'Union nationale des associations de tourisme et de plein air, selon L'Express, sont pour la plupart prescrits et aucune plainte n'a été jusqu'ici déposée. 

Rapports sexuels imposés après la fin de relations consenties, attouchements sur des militantes inconnues, en privé ou dans un lieu public, les accusations sont diverses. Parmi celles-ci, la plus ancienne remonte à l'année 2010. Une femme dit qu'après quelques temps d'une relation voulue des deux côtés Thierry Marchal-Beck se met à la harceler. "J’ai dû le masturber pour m’en débarrasser. Il disait : 'Comme tu as dit oui une fois, tu ne peux plus dire non maintenant'", confie-t-elle à Libération aujourd'hui.

Thierry Marchal-Beck dit être à la disposition de la justice

Une autre femme raconte s'être sentie obligée, en 2011, à une relation sexuelle après qu'il l'a raccompagné, malgré ses refus répétés, jusqu'à sa porte. Thierry Marchal-Beck est aussi accusé d'avoir agrippé, mi-décembre 2012 époque où il dirigeait le MJS, la poitrine d'une militante qu'il ne connaissait pas avant cette soirée dans un bar de Bruxelles...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages