Un an de Julian Bugier au 13h de France 2 : «On montre la France telle qu'elle est»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Julian Bugier
    Journaliste français

Des audiences en hausse, plusieurs records, et un écart qui se réduit avec TF1… Le JT de 13h de France 2 à la sauce Julian Bugier séduit les téléspectateurs. Le journaliste en a pris la tête depuis tout juste un an. A l'occasion de ce premier anniversaire, le journaliste est lundi l'invité de Philippe Vandel dans Culture Médias . Julian Bugier détaille ce qui fait sa patte dans le JT et ce qu'il compte faire en 2022. "Venez nous regarder, et vous me direz si vous êtes convaincus !", s'amuse le présentateur .

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"Décontraction et bonne humeur"

En arrivant à la tête du 13h, Julian Bugier a voulu installer son style. "Le 13h, c'est un état d'esprit, c'est une humeur, c'est une ambiance. On aime ou on n'aime pas, mais c'est un style", explique-t-il. "Je pense qu'un journal s'incarne, donc j'essaie de le faire de la plus spontanée des façons. Avec rigueur et sérieux, mais en lui donnant aussi un style qui m'est propre. C'est aussi une décontraction et une bonne humeur, dans la partie magazine du journal."

Une incarnation que Julian Bugier avait moins concrétisée quand il était joker du journal de 20 heures, qu'il estime "plus cérémonial" et "plus statutaire". "Et puis, quand on est numéro 2, c'est plus compliqué", rappelle le journaliste.

Une ligne éditoriale "plus service publique"

Le 13h présenté depuis un an a également connu des transformations sur le ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles