Un an de Covid : "L’irresponsabilité du politique a été érigée en méthode de gouvernement"

·1 min de lecture

François Cocq, enseignant, essayiste et membre du collectif " Les Constituants ", dénonce un pouvoir exécutif qui refuse d'assumer ses responsabilités.

S’il est un enseignement sur le plan démocratique de la situation sanitaire que nous connaissons depuis plus d’un an maintenant, c’est bien la déresponsabilisation des décideurs et ses effets induits sur le politique qui entraînent le corps politique des citoyens, autrement dit la nation, dans un puits sans fond.Le hiatus de légitimité qui a sauté aux yeux de tous au moment du mouvement des Gilets jaunes, entre d’un côté une légitimité institutionnelle et élective, celle du président Macron, et de l’autre la légitimité populaire qui repose sur une souveraineté permanente et inaliénable, avait déjà conduit à un affaissement du consentement.Ce consentement n'a pas été restauré par l'épisode sanitaire, qui aurait pourtant pu jouer ce rôle, comme toute crise avait jusque-là été appelée à le faire. Notons au passage que le " chef de guerre " Macron s’est pourtant essayé à l’exercice, en vain. Or, ce consentement s'est au contraire radicalisé, tant dans son volet adhésion que dans celui du rejet. C’est qu’entre-temps, l’irresponsabilité du politique a été érigée et assumée en tant que méthode de gouvernement.DéresponsabilisationSouvenons-nous. Au début étaient les masques. Les (ir)responsables politiques ont aussitôt rejeté leur incurie sur leurs prédécesseurs (qui n’étaient pourtant autres qu’eux-mêmes), plus loin, sur...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?